AccueilMoyen-OrientIranIRAN. Un civil kurde torturé en prison est dans un état critique

IRAN. Un civil kurde torturé en prison est dans un état critique

IRAN / ROJHILAT – Soresh Islam Sekani, un Kurde de la province d’Ourmia arrêté par les forces de sécurité après les manifestations anti-régime en septembre dernier dans le village de Balu, est dans un état critique suite à la torture subie en prison pour le forcer à faire des faux aveux. Il est actuellement dans un centre de détention après une courte hospitalisation suite à une hémorragie interne provoquée par la torture en prison.

Selon le Kurdistan Human Rights Network, plusieurs civils kurdes ont été arrêtés par les forces de sécurité suite aux manifestations anti-régime dans le village Balu d’Urmia. Danesh Rahnama et Abdullah Mahmoodpour ont été tués le 20 septembre par les milices Basij qui ont attaqué les manifestants.

L’un de ces civil a été arrêté chez lui, à 2 heures du matin par un raid nocturne des forces de sécurité.

Selon des témoins oculaires, après avoir tiré des gaz lacrymogènes et défoncé la porte de sa maison, les forces de sécurité l’ont arrêté alors qu’il était en sous-vêtements.

Transféré dans l’un des centres de détention de sécurité pour faire des aveux forcés, il a été sévèrement torturé et a subi une hémorragie interne. Ce civil détenu a été transféré dans un centre médical à Urmia la semaine dernière en raison de la détérioration de son état de santé et a été renvoyé au centre de détention sans avoir été soigné complétement.

Lors d’un bref appel téléphonique avec sa famille hier, Sohresh Islam Sekani a annoncé qu’après des interrogatoires répétés et de graves tortures dans un centre de détention de sécurité à Ourmia, il avait été transféré à la prison centrale de cette ville. (Via Kurdistan Human Rigths Network)

 

Depuis le meurtre de Jina Mahsa Amini le 16 septembre dernier, le Kurdistan iranien et le reste du pays le théâtre de protestations réprimées dans le sang par les mollahs iraniens qui ont tué des centaines de civils, dont des enfants et des femmes et blessé/arrêté/torturé des milliers d’autres.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici