AccueilMoyen-OrientIranIRAN. Au moins 176 civils tués dans 17 provinces d'Iran en 20...

IRAN. Au moins 176 civils tués dans 17 provinces d’Iran en 20 jours

L’ONG kurde, Hengaw a confirmé l’identité de 176 personnes tuées par les forces de sécurité lors des manifestations anti-régime en Iran entre le 19 septembre et 15 octobre. La majorité des victimes sont baloutches (88), suivies des kurdes (36). 31 mineurs et 8 femmes figurent également parmi les victimes du régime sanguinaire iranien. Certaines victimes ont été tuées sous la torture, d’autres sont mortes en détention alors qu’elles étaient blessées et privées de soin.

Voici le rapport de HENGAW

Au moins 176 citoyens ont été tués en raison de violences indescriptibles et de tirs des forces de sécurité iraniennes de la République islamique d’Iran depuis le début des manifestations nationales contre le meurtre de Jina Mahsa Amini, qui ont commencé le samedi 19 septembre 2022 à district de Saqqez au Kurdistan et s’est étendu à 105 villes à travers le pays.

Le nombre de personnes tuées à la suite de l’enquête et de la vérification de Hengaw est annoncé comme suit. Il convient de mentionner que ce rapport statistique ne comprend que les cas dont Hengaw a pu vérifier leur identité complète.

Selon les données recueillies par Hengaw, lors des récentes manifestations, au moins 176 manifestants ont été tués dans 17 provinces d’Iran au cours des 20 derniers jours [rapport publié le 15 octobre].

Le plus grand nombre de décès de citoyens protestataires a été enregistré dans les provinces du Sistan et du Balouchistan avec 88 cas, Mazandaran avec 15 cas, Téhéran et le Kurdistan avec 11 cas chacun, et l’Ouest de l’Azerbaïdjan (Urmia) et Gilan avec 10 cas chacun.

La première personne tuée par les forces de sécurité suite à la grève générale dans les villes du Kurdistan se trouvait dans le district de Diwandara de la province du Kurdistan.

Statistiques d’enfants tués :

Aussi, parmi ces statistiques, il y a 31 mineurs de moins de 18 ans, dont deux filles.

11 des enfants décédés venaient du Sistan et du Baloutchistan, 4 dans les provinces d’Azerbaïdjan occidental (ville kurde d’Urmia) et de Téhéran, 3 adolescents à Kermanshah et Mazandaran, 2 adolescents à Alborz et Khorasan Razavi, 1 adolescent chacun à Gilan et Kohkiloyeh et Bovirr Ahmad.

Femmes tuées :

Parmi les victimes tuées par les forces de sécurité iraniennes, il y a 8 femmes.

Province de Mazandaran : 3 cas
Province d’Alborz : 2 cas Provinces de
Kermanshah, Téhéran et Ispahan, un cas chacune

Il convient de mentionner que deux de ces personnes sont décédées après avoir été arrêtées. Nima Shafiqdoost, adolescent de 16 ans du district de Selmas, dans la province d’Azerbaïdjan occidental (ville kurde d’Urmia), est décédé en détention après avoir été blessé par balle et privé de soin par les forces du régime.

Emad Heydari, ancien prisonnier politique et militant civil d’Ahvaz, est décédé après son arrestation. En outre, Esmail Dezwar est mort à Saqqez, sous la torture en détention.

Faraz Firouzi, le conseiller juridique de Hengaw, précise également que les statistiques annoncées sont basées sur des documents valides et jusqu’au 14 octobre, tout en se déclarant préoccupé par le sort des détenus qui ont été blessés et enlevés par les forces gouvernementales iraniennes, ainsi que par l’interruption de l’accès à Internet dans différentes villes. Il a annoncé que le nombre de victimes est susceptible d’augmenter.

Séparation des victimes selon les provinces ;

Province du Sistan et Balouchestan : 88 cas (86 hommes)

Province de Mazandaran : 15 cas (3 femmes et 12 hommes)

Province du Kurdistan (Sanandaj) : 11 cas (11 hommes)

Province de Téhéran : 11 cas (1 femme et 10 hommes)

Province d’Azerbaïdjan occidental (Ourmia) : 10 cas (10 hommes)

Tous les morts étaient des citoyens kurdes d’Ourmia.

Gilan : 10 cas (10 hommes)

Province de Kermanshah (Kermashan) : 9 cas (1 femme et 8 hommes)

Province d’Alborz : 6 cas (2 femmes et 4 hommes)

Province du Khorasan-Razavi : 4 cas (3 hommes)

Kahkiloyeh et Boyerahmad : 2 cas (2 hommes)

Province de Qazvin : 2 personnes (2 hommes)

Province de Zanjan : 2 personnes (2 hommes) dont un adolescent

Province d’Ispahan : 2 cas (1 femme et 1 homme)

Province d’Ilam : 1 cas (1 homme)

Province du Khuzestan : 1 cas (1 homme)

Province de Hamedan : 1 personne (1 homme)

Semnan : 1 personne (1 homme)

Note 1 : Il convient de noter que 4 des citoyens qui ont été tués par des tirs directs des forces gouvernementales iraniennes dans les villes de Qochan, Téhéran et Qazvin étaient des citoyens kurdes, et dans ces cas, 36 citoyens kurdes ont perdu la vie au cours de la protestations.

Point 2 : Deux citoyens afghans, dont un adolescent de 14 ans, sont morts lors des manifestations à Zahedan et à Téhéran à la suite de tirs directs des forces gouvernementales iraniennes.

Version anglaise à lire ici: Latest statistics on protests— 176 Killed in various cities of Iran

 

 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici