AccueilMoyen-OrientIranLes protestations #MahsaAmini s'intensifient en Iran malgré le bain de sang

Les protestations #MahsaAmini s’intensifient en Iran malgré le bain de sang

Les protestations #MahsaAmini se propagent en Iran malgré le bain de sang commis par les forces de sécurités iraniennes. Rien que dans la ville kurde de d’Oshnaviye 10 manifestants ont été tués ces trois derniers jours. À Téhéran, les manifestations gagnent en intensité. Là aussi, les forces de sécurité ont commencé à utiliser des armes à feu et à viser la tête des manifestants. Le journaliste Ammar Goli (Erdelan) déclare que « le régime de la République islamique mobilise toutes ses forces militaires pour stopper la révolution populaire. »

Le journaliste Ammar Goli (Erdelan) donne le nom de certaines victimes abattues par le régime iranien et les détails de la situation en Iran.

« Les noms de certaines des victimes sont :

Nowshahr : Hanane Kia, Quchan : Ali Mozaffari, Rasht : Behnam Laikpour, Anzali : Amir Nowrozi. Le véritable nombre de morts est bien plus élevé que cela, mais leurs identités n’ont pas encore été révélées.

Les forces de sécurité tentent d’empêcher la poursuite des manifestations et procèdent à des arrestations massives dans les centres sensibles. Dans le même temps, des mercenaires (…) tentent d’intimider les manifestants avec des marches dans plusieurs villes.

Plus de 10 manifestants ont été tués dans la ville d’Oshnaviye au cours des trois derniers jours, mais les manifestations ont repris avec une plus grande intensité. Dans la ville de Bukan, certains centres de sécurité ont été pris par les manifestants.

À Téhéran, les manifestations se sont étendues aux coins les plus reculés de la ville et gagnent chaque jour en intensité. Au cours des deux derniers jours, les forces de sécurité ont commencé à utiliser des armes à feu et à viser la tête des manifestants.

Le régime iranien tente d’empêcher les informations sur les manifestations et la diffusion de vidéos et de photos tout en restreignant Internet. L’accès à Instagram, Twitter, Facebook, etc. pour tous les citoyens iraniens est restreint.

Mais les gens ont contourné les restrictions en utilisant les réseaux VPN et Tor. »

 

Mahsa (Jina) Amini était une jeune Kurde de 22 ans. Elle a été tuée par la police des mœurs à Téhéran car « mal voilée». Alors que le régime iranien prétendait qu’elle était morte à cause des problèmes de santé antérieurs, un scanner du crâne de Jina Amini montre une fracture osseuse, une hémorragie et un œdème cérébral.

 

#EndIranRegime #IranProtests #LetUsTalk #Jîna_Emînî #Jina_emini #WhiteWednesdays #MahsaAmini #TwitterKurds #مهسا_امینی #Rojhilat #Mahsa_Amini

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici