AccueilKurdistanBakurTURQUIE. Commémoration des membres de la famille Şenyaşar 4 ans après leur...

TURQUIE. Commémoration des membres de la famille Şenyaşar 4 ans après leur meurtre

TURQUIE / KURDISTAN DU NORD – Une commémoration a eu lieu pour les 3 membres d’une famille kurde assassinés par des proches d’un député d’AKP à Urfa/Suruç le 14 juin 2018.

Au cours de la campagne électorale du député au pouvoir AKP Urfa İbrahim Halil Yıldız à Urfa /Suruç le 14 juin 2018, une attaque s’est transformée en conflit armé, qui a coûté la vie à Mehmet Şah Yıldız, Hacı Esvet Şenyaşar et ses fils Adil et Celal Şenyaşar dans le centre-ville.

Commémoration 4 ans après le massacre

Emine Şenyaşar qui a perdu son mari et ses deux fils lors du massacre, des membres d’organisations de défense des droits, des politiciens d’HDP et des militants de la cause kurde se sont rendus au cimetière de Suruç pour rendre hommage aux 3 membres assassinés de la famille Senyasar.

La commémoration a eu lieu au cimetière de la municipalité du district de Suruç, en présence de la famille Şenyaşar, les commerçants de la rue où le massacre a eu lieu, le coprésident du Congrès de la société démocratique (DTK) Bedran Öztürk, les coprésidents du Parti des régions démocratiques (DBP) Saliha Aydeniz, députés d’Urfa du Parti démocratique des peuples (HDP), Ayşe Surucu et Ömer Öcalan, membres de l’Assemblée des Mères de la paix d’Urfa, membres de la Plate-forme du travail et de la démocratie d’Urfa, cadres du HDP et de nombreux citoyens étaient présents.

La police turque a voulu empêcher la foule rassemblée devant le cimetière pour la commémoration d’entrer dans le cimetière. La police, qui a emmené la famille et les députés au cimetière, n’a pas laissé la foule d’entrer dans le cimetière.

Après qu’Emine Şenyaşar ait déclaré qu’elle ne se rendrait pas au cimetière si la foule n’était pas autorisée à entrer dans le cimetière et qu’elle resterait assise à la porte jusqu’à ce que la foule soit admise, la police a laissé entrer la foule au bout de 30 minutes d’attente.

Emine Şenyaşar a embrassé les tombes de ses proches assassinés et chantant des lamentations. La foule a prié pour les victimes.

Lors de la commémoration, Ferit Şenyaşar, un des fils d’Emine Şenyaşar a parlé au nom de la famille Şenyaşar du massacre dont ils ont été victimes et de la lutte pour la justice qu’ils mènent depuis 4 ans. Şenyaşar a déclaré a déclaré : « Ces trois personnes ont été enterrées au milieu des gaz lacrymogènes. (…) Rien n’est fait car le député AKP est impliqué. Des millions ont embrassé notre cause, en particulier les habitants de Suruç. Nous n’avons pas exprimé nos condoléances depuis 4 ans. Nous vous présenterons nos condoléances lorsque la justice sera rendue. Que justice soit soit rendue au plus vite. »

La coprésidente du DBP, Saliha Aydeniz, a souligné que le massacre avait eu lieu sous les yeux du public et a déclaré : « Un massacre a été commis sous les yeux du monde. 4 ans ont passé, mais justice n’a pas été rendue. Le fait qu’aucune mesure n’ait été prise depuis 4 ans montre qu’il n’y a pas de justice. Il y a eu un massacre à l’hôpital public. La mère Emine Şenyaşar veut la justice pour tous et fait preuve de résistance. La mère résiste pour toute la Turquie. La justice doit le mettre sous terre. Nous promettons que nous serons avec la famille jusqu’à la fin. La démocratie ne peut venir sans justice pour la famille Şenyaşar. (…) Tout le monde est au courant de ce massacre. Nous demanderons justice jusqu’au bout. »

S’exprimant au nom de la plate-forme du travail et de la démocratie d’Urfa, le coprésident de la branche d’Urfa du Syndicat des travailleurs de la santé et des services sociaux (SES), Salih Karataş, a déclaré qu’ils étaient avec la famille et a invité tout le monde à la veillée de justice qu’ils tiendront devant le tribunal d’Urfa.

La commémoration s’est terminée par des œillets déposés sur les tombes.

Emine Şenyaşar réclame justice depuis juin 2018


Au cours de la campagne électorale du député au pouvoir AKP Urfa İbrahim Halil Yıldız à Suruç, Urfa le 14 juin 2018, une attaque s’est transformée en conflit armé, qui a coûté la vie au frère de Yıldız, Mehmet Şah Yıldız, au propriétaire du magasin Hacı Esvet Şenyaşar et ses fils Adil et Celal Şenyaşar.


Ayant perdu son père et ses deux frères et ayant été lui-même blessé dans l’incident, Fadıl Şenyaşar est sorti de l’hôpital et détenu le 17 juin. Il a ensuite été arrêté et envoyé en prison.


Réclamant justice pour deux fils, son mari et son fils arrêté, Emine Şenyaşar et son fils Ferit Şenyaşar, qui ont survécu à l’attaque, ont monté une « veillé de justice » devant le palais de justice.


Il y a eu une ordonnance de confidentialité sur le dossier de l’enquête sur l’attaque. Le deuxième appel de la famille Şenyaşar pour la levée de l’ordonnance de confidentialité dans l’enquête sur la deuxième attaque à l’hôpital public de Suruç a été rejeté le 21 avril 2021.


La Cour constitutionnelle, devant laquelle la famille a fait appel, n’a pas encore rendu sa décision. L’une des revendications portées par la famille sur leur garde de justice est la levée de cette ordonnance de confidentialité.


Le 23 avril 2022, onze personnes ont été arrêtées pour le meurtre des membres de la famille Şenyaşar en 2018, quatre d’entre eux (le frère du député İbrahim Halil Yıldız, Celal Yıldız, et İbrahim Şimşek, Mikail Şimşek, Müslüm Yıldız) ont été arrêtés deux jours plus tard.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici