Aysel Dogan va retrouver le repos éternel à Dersim

0
150
COLOGNE – La politicienne kurde alévie décédée en Allemagne, Aysel Dogan retrouvera le repos éternel dans sa terre natale qui est le Dersim.
 
La politicienne kurde de Dersim, Aysel Doğan est décédée dans un hôpital en Allemagne. Elle était atteinte d’un cancer de l’utérus qui s’est déclaré alors qu’elle était emprisonnée en Turquie. Une cérémonie funéraire a été organisée pour Aysel Dogan, aujourd’hui à Cologne, en présence de nombreux militants et proches de Dogan qui va retrouver le repos éternel à Dersim où elle a vu le jour.
 
Camarade de Sakine Cansiz, Atakan Mahir, le cercueil de la révolutionnaire kurde Aysel Doğan a été envoyé à Dersim aux cris de « Jin, Jiyan, Azadî » (femmes, vie, liberté) après une cérémonie organisée aujourd’hui à Cologne.
 
Aysel Doğan était membre du groupe pacifiste qui s’est rendu en Turquie depuis l’Europe en 1999 à l’appel d’Abdullah Öcalan. Toute la délégation a été arrêtée en Turquie, Aysel Doğan a passé 17 ans de sa vie en prison.
 
En 1991, elle s’est présentée comme politicienne indépendante à Dersim pour un siège au Parlement turc. Bien qu’elle ait obtenu le plus de voix dans la région, sa carrière de députée a été contrariée par la loi électorale. En raison de ses activités au Dersim, elle a été prise pour cible par le groupe paramilitaire JITEM et a reçu des menaces de mort. Elle a ensuite quitté la Turquie et s’est rendue en Allemagne, où elle a continué à s’impliquer politiquement dans la lutte de libération kurde.
En 1999, Aysel Doğan a voyagé d’Europe en Turquie en tant que membre du Groupe de la paix dans le cadre du processus initié par Abdullah Öcalan sur l’île-prison d’Imrali pour le début des négociations de paix. À son entrée dans le pays, elle a été arrêtée et condamnée à dix ans de prison. Après sa libération en 2009, elle retourne au Dersim et y fonde une académie alévie. L’association s’est occupée des questions de foi et de la culture alévie et a entrepris diverses activités pour préserver l’écosystème et les lieux saints du Dersim.
En 2011, Aysel Doğan est de nouveau arrêtée dans le cadre des « opérations KCK » et condamnée à 18 ans de prison. En 2012, elle a participé à une grève de la faim massive contre l’isolement d’Abdullah Öcalan. En 2014, elle a été libérée de la prison d’Amed en 2015 en raison de la progression de son cancer. Elle est retournée à Dersim et y a poursuivi son travail jusqu’à son départ pour l’Allemagne.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici