AccueilEuropeFrancePARIS. Les Kurdes dénoncent l'invasion du Kurdistan du Sud par la Turquie...

PARIS. Les Kurdes dénoncent l’invasion du Kurdistan du Sud par la Turquie lors du défilé du #1erMai 2022

PARIS – Lors du défilé du premier mai de ce dimanche, les manifestants kurdes ont dénoncé l’invasion du Kurdistan irakien par la Turquie et le silence de la communauté internationale.
 
Le défilé du premier mai est un événement incontournable pour la diaspora kurde qui profite de l’occasion pour parler de la lutte kurde pour la liberté et la situation militaire et sociale au Kurdistan.
 
Cette année, pour les Kurdes, l’urgence c’est l’arrêt de la guerre colonialiste menée par la Turquie contre les bases du PKK, au Kurdistan d’Irak. En effet, depuis 18 avril, la Turquie mène une nouvelle offensive aérienne et terrestre contre les combattants du PKK établis dans le nord de l’Irak.
 
Dans sa nouvelle guerre colonialiste, l’armée turque a mobilisé des unités de commandos, des drones et des hélicoptères d’attaque dans son offensive contre les bases du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans les régions de Zap, Metîna et Avaşîn, dans le nord de l’Irak, malgré les protestations des autorités irakiennes.
 
En plus de la complicité de l’Occident, car la Turquie est un membre important de l’OTAN, le régime turc a obtenu le soutien des autorités kurdes d’Irak, à savoir le parti PDK dirigé par le clan Barzani pour attaquer les combattants du PKK. C’est pourquoi, l’heure est grave pour les Kurdes car le PKK reste la plus importante organisation armée kurde qui a prêté main forte aux Kurdes du Rojava, secouru les Yézidis à Shengal en août 2014, quand les Peshmergas de Barzanî ont fui la région devant l’avancée de DAECH / ISIS qui s’est livré à un génocide à Shengal.
 
Les Kurdes sont mobilisés également pour faire retirer le PKK de la listes des organisations terroristes de l’Europe et des Etats-Unis qui criminalisent la guérilla kurde à la demande de la Turquie alors que le PKK n’a jamais ciblé les intérêts des États européens, ni ceux des USA. D’ailleurs, la Cour de cassation de Belgique a confirmé le jugement de la juridiction inférieure déclarant que le PKK n’est pas une organisation terroriste mais un groupe armé répondant à la violence de l’État turc. Allons enfin vers une solution pacifique à la question kurde après des décennies de massacres où allons-nous laisser Erdogan tuer le dernier Kurdes?
 
Et voici quelques photos de la manifestation kurde d’aujourd’hui:
 
 
 
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici