ROJAVA. La Turquie bombarde la ville de Kobanê

0
183
SYRIE / ROJAVA – Ce matin, l’armée d’occupation turque a frappé la ville kurde de Kobanê avec de l’artillerie lourde et des drones. Le bombardement a fait un blessé et des dégâts matériels.

Il y a deux jours, un drone turc avait tué 3 combattantes des YPJ dans la région de Kobanê. Alors que le monde a les yeux rivés sur l’Ukraine, la Turquie en profite pour massacrer les Kurdes, avec la complicité de ses alliés de l’OTAN.
 
Le journaliste d’ANHA a rapporté que 4 obus d’artillerie ont touché la ville jusqu’à présent. Les zones touchées sont la 48e rue et le quartier de Kaniya Kurda. Il n’y pas encore de bilan de victimes éventuelles.
Un civil a été légèrement blessé, vendredi, en raison d’un bombardement turc du centre-ville de la ville de Kobani, au nord de la Syrie.
 
Un civil blessé en plus des dégâts matériels 
 
Muhammad Khalil Bako, propriétaire d’un magasin de la rue 48 qui a été bombardé, a déclaré : « J’ai été légèrement blessé parce que l’obus turc a touché mon magasin. »
 
Bako a déclaré à North Press que lui et un autre civil étaient assis à l’intérieur de son magasin lorsque l’obus a touché le magasin.
 
Les bombardements ont laissé des pertes matérielles massives dans le magasin, selon Bako.
 
En conséquence, les civils de Kobanê ont été terrorisés lorsque quatre obus ont visé différentes zones à l’intérieur de la ville.
 
Cependant, les pertes se sont limitées au seul matériel et aucune victime n’a été enregistrée.
 
Il convient de mentionner qu’à la suite de l’incursion turque en octobre 2019 sur Sere Kaniye (Ras al-Ain) et Tel Abyad, la Turquie a signé deux accords de cessez-le-feu, l’un avec la Russie et l’autre avec les États-Unis, stipulant la cessation de toutes les hostilités et le retrait de les Forces démocratiques syriennes (FDS) à 32 km de la frontière turque.
 
Les FDS se sont retirées des zones frontalières conformément à l’accord, mais la Turquie continue de cibler la zone.
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici