IRAN. La police iranienne tue un jeune Kurde sous la torture

0
299
TEHERAN – Milad Jafari, un jeune Kurde de 25 ans arrêté par la police iranienne pour des accusations « liées à la drogue » à Téhéran le 7 avril, est mort de façon suspecte dans un centre de détention de la police.
 
La famille de Milad Jafari, originaires de Kermanshah, a déclaré que leur fils était mort à cause de la torture.
 
« Milad Jafari a été violemment arrêté par des agents du Département des enquêtes criminelles le 7 avril, en même temps qu’un ami nommé Omid, au carrefour d’Afsarieh à Téhéran. Quelques jours plus tard, après des demandes répétées de la famille, le département de médecine légale de Kahrizak a appelé la famille et leur a demandé de s’y rendre et de recevoir le corps », a déclaré un proche du jeune homme à l’ONG Kurdistan Human Rights Network (KHRN).
 
La source a ajouté qu’au département de médecine légale, des photos du corps de Jafari ont été montrées à son père, et on lui a dit que le jeune homme avait perdu la vie pour diverses raisons telles que « suicide » et « chute d’une hauteur » pendant son arrestation.
 
Cependant, des marques d’ecchymoses sur le corps et des saignements sur son visage étaient visibles sur les photos.
 
La famille a également été informée que le corps de leur fils avait été transféré au département de médecine légale de Kahrizak le 8 avril. Mais la police a déclaré que le jeune homme avait perdu la vie le 11 avril.
 
La famille de Jafari a refusé de prendre le corps jusqu’à ce qu’ils aient reçu les résultats de l’autopsie car la cause de la mort de leur fils n’était pas claire.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici