L’Allemagne voulait expulser deux demandeurs d’asile kurdes car « trop politisés »

0
327
ALLEMAGNE – Le couple d’universitaires alévis-kurdes, Anıl Kaya et Sinem Mut, étaient menacés d’expulsion vers la Turquie par l’État de Bavière au motif qu’ils étaient « trop politisés » , pour mériter le statut de l’asile politique. Finalement, la décision de leur expulsion vers la Turquie a été annulée.
 
Condamnés en Turquie à 6 ans et 3 mois de prison en raison des manifestations auxquelles ils ont assisté alors qu’ils étaient étudiants, l’universitaire Sinem Mut et son fiancé Anıl Kaya ont vu leur demande d’asile rejetée par un tribunal allemand, qui les avait jugés « trop ​​engagés politiquement » .
 
Mut et Kaya, dont la demande concernant ce verdict a été rejetée en décembre 2021, ont de nouveau fait une demande en janvier 2022 par l’intermédiaire de l’avocat Roland Meister et ont demandé la suspension de l’ordonnance d’expulsion. Le tribunal a accepté leur demande le 22 mars 2022 et leur a remis une notification au début de ce mois.
 
Bien qu’ils n’aient pas encore obtenu le droit de séjour, cette décision est très importante et ils attendent des résultats positifs de la lutte juridique en cours pour le droit de séjour, ont déclaré Mut et Kaya dans un communiqué.
 
« Nous exigeons que le rapatriement des Kurdes, des Alévis, des défenseurs des droits et de ceux qui ont dû quitter leur pays, qui ont été soumis à l’oppression politique de la Turquie et condamnés à des dizaines d’années de prison, soit arrêté et que leurs demandes d’asile soient acceptées » , ont-ils déclaré.
 
Condamnations pour la Journée de la femme et la commémoration de Roboski
 
Mut et Kaya étaient membres de l’Association des droits démocratiques lorsqu’ils étaient étudiants à l’université. En 2012, des poursuites ont été intentées contre eux pour « appartenance à une organisation illégale » en raison des manifestations auxquelles ils ont participé, notamment le 1er mai, la Journée de la femme du 8 mars et la commémoration du massacre de Roboski. Tous deux ont été condamnés à des peines de prison en 2019 et une cour d’appel a confirmé les peines. L’affaire est actuellement devant la Cour de cassation.
 
Lorsque l’affaire a été conclue, Mut était universitaire à l’université d’Ankara et Kaya était étudiante diplômée à l’université de Selçuk et travaillait pour une entreprise privée.
 
Dix personnes condamnées aux mêmes peines pour les mêmes raisons, dont Mut et Kaya, sont parties ensemble à l’étranger.
 
Mut, Kaya et cinq autres personnes ont demandé l’asile en Allemagne et trois autres ont demandé l’asile en Suisse. Ils ont soumis les mêmes documents concernant leurs procès.
 
A part Mut et Kaya, qui avaient fait leurs demandes en Bavière, les demandes 8 autres réfugiés ont été approuvées et ils ont obtenu des permis de séjour.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici