AccueilKurdistanBashurKURDISTAN. Des universitaires rejoignent la grève du secteur public suite aux impayés...

KURDISTAN. Des universitaires rejoignent la grève du secteur public suite aux impayés des salaires

IRAK / KURDISTAN DU SUD – Une vague de grève dans le secteur public frappe la région autonome kurde d’Irak où la population fait face à la pauvreté et à la corruption de ses dirigeants politiques.
 
Les professeurs d’université de Souleimaniye participent à la grève car ils ne reçoivent pas leurs salaires.
 
Bien que le gouvernement de Bagdad finance régulièrement le gouvernement régional du Kurdistan pour le paiement des salaires, les employés publics continuent de faire face à des non-paiements, ce qui provoque de vives réactions et protestations.
 
Il y a eu des grèves et des boycotts dans de nombreux secteurs ces derniers jours.
 
Les professeurs et le personnel de l’Université Sulaymaniyah ont également commencé à participer à la grève et ont refusé de travailler mardi.
 
Les professeurs et le personnel de l’université ont annoncé leur décision dans un communiqué de presse lu devant l’université. Ils ont exigé que les salaires soient payés immédiatement.
 
Depuis le début de la semaine, des centaines de travailleurs et d’enseignants ont organisé des manifestations pour boycotter le gouvernement dans les régions d’Hewler (Erbil), Koyê, Sulaymaniyah, Germiyan et Raperin car ils ne reçoivent pas plus leurs salaires.
 
Le 27 mars, le ministère irakien des Finances a alloué 200 milliards de dinars aux fonctionnaires travaillant dans la région du Kurdistan et l’a transféré au ministère des Finances de la région du Kurdistan.
 
Le gouvernement régional du Kurdistan a longtemps été accusé de corruption massive, ce qui suscite la colère populaire.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici