TURQUIE. Une députée HDP risque de perdre son immunité parlementaire à cause de la musique kurde

0
232
TURQUIE / BAKUR – La députée HDP pour Diyarbakir (Amed), Remziye Tosun risque de perdre son immunité parlementaire à cause de la musique kurde jouée lors d’un mariage. Tosun est accusée d’avoir demandé à un musicien de jouer une chanson kurde lors d’un mariage à Amed en 2019, ce que le parquet interprète comme de la « propagande pour une organisation terroriste » – à savoir le PKK.
 
La députée HDP Remziye Tosun va être dépouillée de son immunité parlementaire. Une demande en ce sens a été transmise par le bureau du procureur général de Diyarbakir au parlement turc.
 
Remziye Tosun a déclaré à propos de la requête : « Le peuple kurde est censé être intimidé. Des dizaines de procédures de ce type ont déjà été déposés contre nous. Toutes nos activités sont traitées comme une infraction pénale. Le but est de mettre la population sous contrôle, sous la pression permanente. Cela se voit également en ce moment dans le procès de Kobanê et dans l’affaire de fermeture du HDP. Quand il s’agit du HDP, tout est interdit. Notre peuple est conscient de ce que cela veut dire. Nous n’avons jamais fléchi face au chaos et nous ne continuerons pas à le faire. »
 
Remziye Tosun a été condamnée à dix ans de prison pour « appartenance à une organisation terroriste » en septembre 2020. La politicienne kurde est une rescapée du siège militaire turc entre 2015 et 2016 à Sur, la vieille ville historique d’Amed. Pendant trois mois, Remziye Tosun et quatre de ses enfants ont subi des attaques des forces de sécurité de l’État. Lorsqu’elle a finalement dû quitter Sur, elle a été arrêtée avec sa fille Bêrîtan, âgée d’un an et demi, et neuf autres personnes pour « appartenance à une organisation terroriste » et « atteinte armée à l’ordre constitutionnel ». Des procédures similaires ont également été engagées contre ses enfants.
 
Après l’arrestation de Remziye Tosun, trois de ses enfants ont été placés dans un foyer. Ce n’est qu’après de vives protestations que les enfants ont été remis aux soins de leur grand-mère. Le mari de Remziye Tosun a également été arrêté pendant le couvre-feu à Sur. Elle-même a été libérée de prison à Amed après 15 mois en mai 2017 et était soumise à des obligations de contrôle judiciaire.
 
Pendant le couvre-feu, la maison de la famille à Sur a été détruite par les forces de l’État. Remziye Tosun est retournée dans son lieu de naissance, le village d’Aşağı Termil (kurde: Termila Jêrîn) avec sa grand-mère et ses enfants et a poursuivi son travail politique après sa libération. Au début, elle a travaillé comme cuisinière au siège du HDP à Amed. Afin de donner une voix à tous ceux qui sont touchés par la destruction de Sur, elle a posé sa candidature pour être députée. Lors de sa campagne électorale, elle a suscité beaucoup d’intérêt et a été élue en 2018 à Amed à la quatrième place sur la liste HDP. Remziye Tosun reçoit beaucoup de soutien, notamment de la part des femmes, et est une militante du Mouvement des femmes libres (Tevgera Jinên Azad – TJA).
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici