TURQUIE. La justice turque refuse d’indemniser la famille de l’étudiant kurde tué par un policier au Newroz d’Amed en 2017

0
473
TURQUIE / BAKUR – Lors des célébrations du Newroz à Diyarbakır, Kemal Kurkut, un étudiant kurde de 22 ans, a été abattu par un policier turc au point de contrôle à l’entrée de la place, le 21 mars 2017.
 
Malgré les tentatives de la justice et la police turque de le faire passer pour un kamikaze, grâce aux photos prises par le journaliste Abdurrahman Gök, les avocats de la famille ont prouvé que Kurkut avait été abattu de sang froid après avoir été agressé par les policiers qui l’ont forcé à se mettre torse nu car il portait un T-shirt avec le mot « Kurdistan » écrit dessus.
 
Mais qu’importe les preuves quand il s’agit de blanchir l’assassin d’un Kurde? Alors, le policier a été acquitté. Il a même demandé à être indemnisé pour les « frais de justice » et la cour d’appel a annulé la décision d’indemniser la famille, affirmant que Kemal Kurkut était un « manifestant agressif » et que les conditions pour que le policier utilise son arme étaient réunies pour son assassinat.
 
Dans le procès intenté par la famille de l’étudiant universitaire Kemal Kurkut contre le ministère de l’Intérieur pour « défaut de service », la décision d’indemnisation matérielle et morale de 256 000 TL a été annulée.
 
La chambre administrative de première instance du tribunal administratif d’Antep a annulé la décision d’indemnisation du tribunal administratif d’Amed, jugeant l’administration responsable et fautive, au détriment de la famille.
 
La justice turque a fait valoir que le meurtre de Kurkut était « dans les limites légales » et que « l’administration n’avait commis aucune faute dans le service de sécurité » concernant le meurtre. Elle a décidé de rejeter la demande d’indemnisation de la famille de Kurkut.
 
« Lorsque la déclaration du kamikaze échoue, l’auteur est acquitté par la +loi+ « , a déclaré le photographe Abdurrahman Gök qui est poursuivi par la même « justice » qui demande 20 ans de prison pour avoir photographié le meurtre de Kemal Kurkut par un policier turc…
 
Que s’est-il passé après le meurtre de Kemal Kurkut ?
 
Le 21 mars 2017, Kemal Kurkut, un étudiant kurde de 22 ans, a été abattu par un policier turc, devant des dizaines de journalistes et une foule rassemblée pour célébrer le Nouvel-An kurde, à Amed (Diyarbakir).
 
Après le meurtre de Kemal Kurkut, les policiers ont immédiatement confisqué les appareils des journalistes pour effacer les images afin de cacher leur crime et ont déclaré avoir abattu un kamikaze. Mais le journaliste Abdurrahman Gök a réussi à cacher la carte de son appareil dans la poche arrière de son pantalon. Ainsi, quand les policiers ont fouillé son matériel, ils n’ont rien trouvé tandis que le journaliste leur a menti en disant qu’il n’avait pas eu le temps de prendre des images. Gök risque 20 ans de prison pour avoir caché les images du meurtre…
 
Finalement, il y a eu un « procès » et la « justice » turque a dû admettre que Kemal Kurkut n’était pas un kamikaze. Yakup S., a été acquitté le 17 novembre 2020 par la 7e Cour pénale de Diyarbakır dans l’affaire où il était jugé pour «meurtre délibéré» de Kurkut.
Yakup S. a demandé à être remboursé pour ses frais de justice (honoraires d’avocat) qui ont été pris en charge par le ministère de l’Intérieur.
 
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici