EUROPE. Les Kurdes manifesteront devant les consulats français pour demander justice dans le triple meurtre de Paris

0
961
EUROPE – Le Mouvement des femmes kurdes en Europe (TJK-E) a exhorté la France à rendre justice dans le triple meurtre des militantes kurdes Sakine Cansız, Fidan Doğan et Leyla Söylemez, à Paris, le 9 janvier 2013 et a annoncé plusieurs rassemblements en Europe, notamment, devant des consulats français. 
 
Le Mouvement des femmes kurdes en Europe (TJK-E) a annoncé le calendrier des actions qui seront organisées pour protester contre le triple meurtre des militantes kurdes à Paris en 2013.
 
Dans un communiqué, le TJK-E a rappelé les raisons empêchant la justice française a faire la lumière sur l’assassinat de la cofondatrice du PKK, Sakine Cansız (Sara), de la représentante du KNK Paris Fidan Doğan (Rojbin) et de la militante Leyla Şaylemez (Ronahi) le 9 janvier 2013 à Paris. Les TJK-E a annoncé son calendrier d’actions en hommage aux trois victimes dans toute l’Europe et à Sidney.
 
Voici le communiqué du TJK-E:
 
« Notre colère face au massacre est aussi vive qu’au premier jour et notre vœu de traduire les coupables en justice demeure intacte. Notre promesse de réaliser les rêves de ces 3 femmes révolutionnaires, qui façonnent notre passé, présent et futur, a toujours été notre guide. Nous avons continué à lutter pendant les 9 dernières années. Le nombre de femmes qui ont suivi les traces de Sara, Rojbin et Ronahi a augmenté, et les femmes ont renforcé la révolte. La résistance des femmes s’est propagée du Kurdistan au Moyen-Orient et dans le monde entier, laissant sa marque au cours des siècles. Actuellement, les femmes de l’Afghanistan à l’Amérique latine, de l’Égypte à l’Espagne sont les forces les plus actives qui critiquent les gouvernements, suppriment les frontières et les murs, demandent et se battent pour un changement politique.
 
Ils cachent les faits au nom de leurs intérêts
 
La lutte pour faire rendre des comptes aux auteurs des meurtres de Paris est aussi une lutte contre les féminicides politiques. Au cours des 9 dernières années, les femmes kurdes, le peuple kurde et les forces démocratiques ont protesté contre le massacre dans les rues et ont engagé des poursuites judiciaires contre lui. Ils exigent que ce crime contre l’humanité ne reste pas impuni, car les preuves sont claires et l’auteur est déjà connu.
 
Cependant, les faits sont cachés en raison du conflit d’intérêts entre les États. Bien que la première enquête ait révélé (…) que le massacre avait été organisé par le MIT [services secrets turcs], l’État turc et l’AKP au pouvoir dirigé par Recep Tayyip Erdoğan, l’État français a classé l’affaire au motif que le tueur à gages était mort. Par la suite, les aveux des membres du MİT et d’İsmail Hakkı Pekin, l’ancien chef du MIT, ont été publiés dans la presse. Ils ont avoué qu’il y avait des plans d’assassinats similaires aux tueries de Paris en Europe.
 
De nouveaux massacres sont prévus
 
Bien qu’une enquête soit ouverte pour ce massacre depuis 3 ans, les autorités françaises ne portent pas plainte au vu de preuves concrètes. Au cours des 9 dernières années, nous avons constaté que la réticence française a encouragé le gouvernement AKP au pouvoir à tenter de nouveaux massacres. Les forces turques ont tué Pakize Nayır, Sêvê Demir et Fatma Uyar au Bakur (Kurdistan du nord), Hevrîn Xelef, Zehra Berkel et Amina Weysi au Rojava (nord-est de la Syrie). Cette impunité a joué un rôle dans les meurtres de Deniz Poyraz à Izmir et de Garibe Gezer en prison, y compris la mort de prisonniers malades.
 
Pour toutes ces raisons, nous, en tant que Mouvement des femmes kurdes en Europe, avons lancé une campagne intitulée « 100 raisons de juger le dictateur », en présentant l’année dernière un dossier pénal contre Tayyip Erdoğan et le gouvernement AKP. Les 100 raisons pour juger Erdogan (…) n’étaient que la pointe de l’iceberg. Le dictateur Erdoğan est directement responsable de crimes contre l’humanité, en particulier contre les femmes et les enfants, s’étendant de quatre parties du Kurdistan à l’Europe. 235 727 signatures ont été recueillies dans le monde entier avec le slogan « 100 000 signatures pour 100 raisons ». Des gens du monde entier, pas seulement le peuple kurde, attendent maintenant ce procès. Devant la justice française, il existe désormais des données sur des dizaines de massacres ainsi que des preuves concrètes du massacre de Paris.
 
Maintenant, il est temps de défendre les femmes libres et la société contre le meurtre des femmes. Il est maintenant temps que tous les féminicides politiques et crimes contre l’humanité commis par l’État turc (…), dont le massacre de Paris, soient jugés. C’est le bon moment pour juger les auteurs sans attendre chaque jour de nouvelles annonçant de nouveaux massacres.
 
Appel à rejoindre les actions de commémoration
 
À l’occasion de l’anniversaire du massacre de Paris, nous soulèverons une fois de plus la solidarité mondiale des femmes contre le fascisme, le système dominé par les hommes et le féminicide. Nous montrerons que la révolte des femmes ne peut être empêchée quoi qu’il arrive, elle franchira toutes les frontières et fera tomber les murs. Tout comme cela est symbolisé par Sara-Rojbin-Ronahi, nous crierons que la lutte des femmes libres est notre passé, présent et futur. Nous n’avons pas oublié ; Nous n’oublierons pas!
 
En tant que TJK-E, notre quête de justice se poursuit aujourd’hui comme elle l’a été hier, et elle se poursuivra jusqu’à ce que les auteurs du massacre soient tenus pour responsables !
 
Nous serons dans les rues, notamment à Paris, les 5 et 8 janvier, avec le slogan « La France est coupable tant que la justice restera dans les ténèbres », et nous crierons « Il est temps de juger les coupables ». Notre appel s’adresse à toutes les femmes ! Notre appel s’adresse à tous les Kurdes ! Notre appel s’adresse à toutes les opinions publiques démocrates, forces socialistes de gauche ! A tous les milieux qui veulent mettre un terme aux crimes de l’Etat turc !
 
Que les meurtriers de Sara, Rojbin, Ronahi soient poursuivis ! Ne laissez pas les crimes contre l’humanité impunis ! Faisons de 2022 une année de responsabilité et de succès face au fascisme, à la domination masculine, aux violeurs et au génocide !
 
En tant que TJK-E, nous commémorons tous nos martyres avec respect et gratitude en la personne de Sara, Rojbin, Ronahi, (…) Sêvê, Pakize et Fatma. Avec la conviction que le fascisme ne peut être vaincu qu’avec l’unité des femmes et des peuples, nous disons détruisons ensemble le fascisme, la culture du viol, les politiques génocidaires et l’institutionnalisation des gangs d’État.
 
Sur cette base, nous appellerons l’État français à assumer ses responsabilités et nous organiserons (…) des actions de protestation (…) devant les consulats français à travers l’Europe. »
 
Les 8 et 9 janvier, marches et rassemblements se tiendront dans de nombreuses villes d’Europe, notamment à Paris, à l’appel du TJK-E.
 
Dates de commémoration des 3 victimes en Europe et en Australie:
 
FRANCE
 
5 janvier
 
Paris, Marche blanche: Départ à 11 heures, depuis le centre culturel kurde, au 16 rue d’Enghien, 75010 PARIS, pour arriver sur les lieux du triple meurtre, 147 rue La Fayette, près du Gare du Nord, où des gerbes seront déposées, en plus de prise de parole.
 
8 janvier

Paris : Rassemblement et manifestation, à 12:00, à Gare Du Nord
Strasbourg : Rassemblement et manifestation, à 13:00, à la Place de la Gare
Marseille : Rassemblement et manifestation, à 13:00, à Canebière/Marseille
Bordeaux : Rassemblement et manifestation, à 13.00, à la Place Stalingrad

9 janvier

Paris : Cérémonie d’hommage, à 12h30, au 147 rue La Fayette
Toulouse : Rassemblement et manifestation, à 14h30, au Métro Jean Jaurès
 
 
ALLEMAGNE
 
Berlin: 8 janvier, à 14:00
Lieu : Alexander Platz vor dem Roten Rathaus
 
Francfort : 8 janvier, à 14:00
Lieu : Francfort HBF
 
Düsseldorf : 8 janvier, à 13:00
Lieu : DGB Haus Friedrich-Ebert-Str.
 
Hambourg: 8 janvier, à 14:00
Lieu : devant la Sternschanze Bahnhof
 
Brême : 8 janvier, à 16:00
Lieu : Devant la Hauptbahnhof
 
Kiel : 8 janvier, à 15h00
Lieu : Europlatz
 
Sarrebruck :
Date : 8 janvier, à 13:30
Lieu : Europa Galerie
 
Stuttgart :
 
Date : 8 janvier, à 15h00
Lieu : Lautenschlager Str.
 
Hanovre : 8 janvier à 14:00
Lieu : HBF- Hanovre
 
SUISSE
 
Bâle : 8 janvier, à 14:00
Lieu : De-Wette Park Elisabethenstrasse
 
PAYS-BAS
 
Amsterdam : 8 janvier, à 14:00
Lieu : MuseumPlein 17, 1071DJ Amsterdam
 
BELGIQUE
 
Bruxelles: 8 janvier, à 14:00
Place de la Monnaie
 
ROYAUME-UNI
 
Londres: 9 janvier, à 13:00, Trafalgar Square
 
AUTRICHE
 
Vienne : 8 janvier, à 16:00
Lieu : Schwarzenberg Platz
 
SUÈDE
 
Stockholm : 8 janvier, à 13:30
Lieu : Norra Bantorget
 
DANEMARK
 
Copenhague : 9 janvier, 16.00
Lieu : Kongens Nytorv 4, Copenhague
 
FINLANDE
 
Helsinki : 9 janvier
Lieu : Kampi
 
NORVÈGE
 
Oslo: 8 janvier, à 14.00
Devant le Consulat de France
 
CHYPRE
 
Limassol : 8 janvier, à 18h00
Lieu : Parc Moloz
 
AUSTRALIE
 
Sydney, 9 janvier, devant la mairie de Sydney

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici