TURQUIE. Le frère d’un autre Kurde mort en prison «L’État a exécuté mon frère»

0
603
TURQUIE – Hier, le prisonnier politique kurde, Vedat Erkmen est mort de façon suspecte dans une cellule d’isolement de la prison de Tekirdağ. Le frère d’Erkmen, Saim Erkmen, a déclaré : « L’État a exécuté mon frère. »
 
Vedat Erkmen purgeait une peine d’emprisonnement à perpétuité aggravée et 374 ans de prison dans la prison de type F de Tekirdağ. Il est décédé de façon suspecte le 19 décembre. Erkmen est le 5e prisonnier kurde mort de façon suspecte en isolement. On parle de véritables meurtres déguisés en suicide.
 
L’administration pénitentiaire a appelé sa famille et l’a informée qu’il s’était suicidé dans la cellule d’isolement.
 
L’État a tué mon frère
 
Le frère du prisonnier mort, Saim Erkmen, a déclaré qu’ils avaient été appelés par l’administration pénitentiaire dimanche vers 21 heures pour les informer de son soi-disant suicide.
 
Exprimant qu’il ne croyait pas aux allégations de suicide, Saim Erkmen a déclaré : « Mon frère n’était pas quelqu’un qui se serait suicidé. L’État l’a tué. Pour le dissimuler, ils l’ont emmené à l’Institut de médecine légale (ATK) sans rien nous dire ni à ses avocats. »
 
Erkmen a protesté contre le fait que les avocats n’étaient pas autorisés à participer aux procédures d’autopsie et a déclaré : « Ils ont exécuté mon frère. C’est pourquoi l’autopsie a été faite en secret. »
 
Ce n’est pas un événement anodin
 
Med TUHAD-FED, la Fédération des associations juridiques et solidaires pour les familles de détenus et de condamnés, a partagé un communiqué suite à cette énième mort de prisonniers kurdes.
 
« Nous avons reçu une autre triste nouvelle, cette fois de la prison de type F de Tekirdağ où Vedat Erkmen est décédé. Nous n’acceptons pas ces événements comme normaux. Nous invitons les autorités concernées à assumer leurs responsabilités. Nous suivrons l’affaire. Condoléances aux proches et à la famille de Vedat Erkmen. » (ANF)
 
La famille de Vedat Erkmen était originaire de Kars, Digor. 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici