SYRIE. Les Kurdes portent un coup dur aux renseignements turcs au camp al-Hol

0
457
SYRIE / ROJAVA – Les Forces de sécurité intérieures ont capturé des terroristes alors qu’ils tentaient de transférer des armes et des munitions au camp al-Hol abritant des membres de l’Etat islamique (DAECH / ISIS). Les terroristes auraient admis qu’ils avaient été transférés depuis Girê Spî occupée par la Turquie.
 
Plus de 60 000 membres de l’EI séjournent à Hol Camp, situé à 45 kilomètres à l’est de Hesekê. En plus des Irakiens et des Syriens, des milliers de familles de l’Etat islamique ressortissants de 48 pays vivent dans le camp.
 
Alors que les services de renseignement turcs (MIT) établissent des réseaux pour secourir les membres de l’Etat islamique emprisonnés du camp, ils travaillent également dur pour que l’Etat islamique s’empare du camp.
 
Il existe un réseau sophistiqué de mercenaires qui s’étend des zones occupées par les Turcs au camp al-Hol.
 
Le 28 février 2021, les Forces de sécurité intérieure de la Syrie du Nord et de l’Est ont mené une opération intitulée « Opération humanitaire et de sécurité » dans le camp où les structures des cellules secrètes de l’Etat islamique étaient en train de se réorganiser.
 
À la suite de l’opération, alors que des dizaines de cellules ont été détruites, plus de 200 membres de gangs, dont des émirs de l’Etat islamique, ont également été capturés.
 
L’État islamique, durement touché par l’opération de février, a commencé à se réorganiser. Les membres de gangs qui se sont infiltrés parmi les réfugiés et qui étaient passifs ont été mobilisés pour une « réorganisation ».
 
Les Forces de sécurité intérieure, qui assuraient la sécurité du camp, ont mené des opérations sur un renseignement reçu il y a quelques jours. Ils ont saisi les armes et les munitions que l’on tentait d’introduire dans le camp. À la suite de l’opération, 6 fusils AK-47, 48 magazines, 1 350 balles, 7 grenades, 7 gilets militaires et 1 uniforme militaire ont été saisis.
 
Dans leurs premières déclarations, les membres du gang capturés ont admis que les munitions provenaient de Girê Spi, qui est sous occupation turque, et qu’il y a un grand mouvement en cours.
 
Les mouvements de l’Etat islamique dans le camp d’al-Hol ont été menés à partir d’Idlib jusqu’à l’occupation de Girê Spî en octobre 2019. Après que l’État turc ait occupé Girê Spî, il y a déplacé le Centre d’opérations d’al-Hol et a amené un membre de gang nommé Cerrah Abu Omor (secouru par le MIT) à sa tête.
 
Abu Walid, l’un des émirs de l’Etat islamique capturés, et sa cellule ont avoué qu’ils avaient reçu toutes leurs instructions d’action et d’activité dans le camp de Cerrah Abu Omar, qui était dans le camp auparavant et a été emmené à Girê Spi par le MIT.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici