25 NOVEMBRE. Des milliers de personnes dans les rues de Paris contre les violences faites aux femmes

0
125

PARIS – Plusieurs dizaines de milliers de personnes ont manifesté aujourd’hui à Paris contre les violences sexistes et sexuelles à l’appel d’une soixantaine d’organisations féministes, dont #NousToutes et le Mouvement des Femmes Kurdes en France (TJK-F), des partis politiques et des syndicats.

Réunies sur la place de la République à l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes du 25 novembre, plusieurs dizaines de milliers de femmes (50 000 selon les organisateurs), dont certaines avec enfants, et des hommes, surtout jeunes, ont marché en direction de Nation avec des milliers de pancartes dénonçant les violences masculines, sexistes, transphobes, racistes, les féminicides politiques, mais aussi l’inceste ou encore la pédophilie au sein de l’église ou les agressions/viols dans les universités…

Deux ans après le Grenelle sur les violences conjugales, de nombreuses militantes féministes ont dénoncé le discours vide non suivi de mesures concrètes alors que le nombre de féminicides annuels n’a pratiquement pas baissé depuis 2019. Elles ont également critiqué le laxisme de la justice qui « ne « protège pas les victimes », ajoutant que « 65% des victimes de féminicides avaient pris contact avec la police ».

Voici certains des slogans vus lors de la manifestation: « Ras le viol », Police et justice dans le déni = double peine », « Non c’est non », « inceste, pédocriminalité, féminicides; la justice ne protège pas les enfants », « éduque tes fils », libère tes filles », Céder n’est pas consentir », « une victime qui se défend n’est pas coupable », « viol, crime contre l’humanité », « le machisme fait le lit du fascisme », dans 10 féminicides, c’est Noël », arrêtez de nous sexualiser », « en grammaire, le masculin est tout, sauf neutre », « droits d’asile, accueil, hospitalité pour les femmes afghanes », « Où est Peng Shuai » (star du tennis chinois qui serait effacée par le régime)…

Les femmes kurdes fermaient la marche parisienne avec plusieurs banderoles. 

La suite des photos de la manifestation est ici, sur la page Kurdistan au féminin

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici