Hevalê Reş (Ami Noir): Une chanson en kurde pour George Floyd

1
436
La chanteuse kurde Öznur, qui a chanté pour George Floyd, a déclaré: « Les Kurdes et les Noirs… Les tués, privés de tombe, avec leurs pierres tombales brisées… »
 
La chanson interprétée par Öznur « Hevalê Reş (Ami noir) » dédié à George Floyd, un afro-américain, tué par un policier qui s’est agenouillé sur son cou le 25 mai 2020 à Minneapolis, dans l’État du Minnesota, aux États-Unis, a été traduite en turc, anglais et allemand.
 
Une chanson en kurde a été composée pour George Floyd, qui a été tué par un policier agenouillé sur le cou aux États-Unis le 25 mai 2020.
 
Écrit par Ercan Şeker, composé par Ali Papur et arrangé par le musicien allemand Christian Walter, la chanson est chantée par Öznur dans son album EP « İz » (Trace).
 
Avec la plupart des instruments joués par Christian Walter également, la chanson a été traduite en turc, anglais et allemand.
 
 » Hevalê Reş « , une chanson de jazz, est basée sur l’idée que les Noirs et les Kurdes partagent un destin commun. Öznur dit brièvement ce qui suit à propos de la chanson:
 
« C’était une expression de racisme »
 
« Alors que le policier américain s’agenouillait sur le cou de George Floyd et l’étranglait, une vie était sacrifiée pour une couleur.
 
Ce genou écrasant son cou avec toute sa rancune n’était pas une rage instantanée; ce dont nous avons été témoins était une expression de racisme, qui s’est vu supérieur et s’est accumulé à travers l’histoire.
 
Je voulais tendre ma main, la mettre sous sa tête en touchant le sol et ajouter mon souffle au sien… Faire entendre sa voix de lamentation au monde… Crier à haute voix… Je voulais donner une nouvelle vie au monde.
 
Ensuite, j’ai voulu devenir une vague de rage, déborder et détruire touts les racistes qui existent. Mais cela ne s’est pas produit.
 
George nous a fait ses adieux, ses yeux plongés dans les nôtres. C’est à ce moment-là que les paroles de cette chanson sont tombées entre nos mains transformées en coups de poing. »
 
« Deux continents transformés en un »
 
« Ensuite, les boîtes en plastique sont venues à ma conscience. Des ossements humains entassés dans des boîtes… Comme s’ils n’avaient pas grandi petit à petit dans le ventre d’une mère pendant 9 mois, comme s’ils n’avaient pas été remplis de vie petit à petit au fur et à mesure par la mère … Aucune trace… Comme s’ils étaient tous morts… Tout comme un tas d’os secs, ils ont tous été mis dans de petites boîtes en plastique, enterrés sous un trottoir à Kilyos [La chanteuse parle du scandale des ossements de combattants kurdes enfuis sous un trottoir d’Istanbul qui ont été découverts par hasard].
 
En fait, les yeux de ces mères sont toujours rivés sur la télé, leurs oreilles toujours au téléphone… Elles gardent toujours leurs portes entrecouvertes, pensant à quand et d’où viendront les mauvaises nouvelles. Ils ont enterré les ossements sous la route parce qu’ils étaient portés disparus… C’est alors que notre conscience a transformé deux continents en un seul.
 
Chaque fois que la tête de George Floyd était appuyée contre ce trottoir, les os sous cette route avaient extrêmement mal. Chaque fois que George était à bout de souffle, ces os l’étaient aussi. Le souffle chaud de George traversait peut-être le trottoir et atteignait les os.
 
Ils ne se lamentaient pas dans leur langue pour eux-mêmes, mais pour George au-delà des continents. Alors qu’ils auraient pu élever une vie ensemble, les deux peuples se sont rencontrés dans la mort. Kurdes et Noirs… Les tués, privés de tombe, avec leurs pierres tombales brisées… »
 
La chanson d’Öznur
 
Paroles en anglais
 

Why this world is tight for me
We were left without villages and cities
Our languages became sister and brother
Your color is my color, my black friend

(Pourquoi ce monde est serré pour moi
Nous nous sommes retrouvés sans villages ni villes
Nos langues sont devenues notre sœur et frère
Ta couleur est ma couleur, mon ami noir)

You are not breathless my black friend
Your lungs are huge like a savanna
Your tiers drip drop by drop
Your tiers landed slowly on the streets of cities

(Tu n’es pas essoufflé mon ami noir
Tes poumons sont énormes comme une savane
Tes larmes tombent goutte après goutte
Ont traversé lentement les rues des villes)

I am a flower from mountains, from top of the mountains
You are the darkness of darkness in the city
I will be your sun and moon
you, be water and color to me

(Je suis une fleur des montagnes, du haut des montagnes
Tu es l’obscurité des ténèbres dans la ville
Je serai ton soleil et ta lune,
sois eau et couleur pour moi)

Paroles en turc et en kurde

HEVALÊ REŞ (George Floyd’a)
Ew dinya jimara cima teng e,
(Bu dünya neden bize dar)
Bê gund bê bajêr mane em,
(Şehirsiz ve köysüz kaldık )
Zimanê me û tu bu ye xang û bira,
(Dillerimiz kardeş olmuş)
Renga te ranga min e hevalê reş
(Senin rengin bızım rengimizdir siyah arkadaş)

Tu bê nefes nin î hevalê Reş,
(Sen nefessiz değilsin siyah Arkadaş)
Kezeba te mezin e weka deşt,
(Senin ciğerin bir Ova Kàdàr Büyük)
Histerên te Hatin dilop dilop,
(Gözyaşların damla damla Akti)
Daket riya bajaran da seynik seynik
(Indi şehir caddelerinden yavaş yavaş)

Ez kulîlka çîyanim lê kulîlka serê çîyan
(Ben dağların başındaki çiçek )
Tu li nav tarî yê lê tari yé bajaran
(Sen şehrin içindeki karanlık)
Ez bibim roj û hiv

(Ben güneş ve ay olayım)
Tu bibê av û renga min
(Sen benim suyum ve rengim ol)

 
 

1 COMMENTAIRE

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici