AccueilFemmesROJAVA. Deux femmes kidnappées à Afrin pour avoir enseigné le kurde par...

ROJAVA. Deux femmes kidnappées à Afrin pour avoir enseigné le kurde par le passé

SYRIE / ROJAVA – Les gangs de la Turquie ont kidnappé Hêvîn Ehmed et Cîhan Mihemed Elî Qere Hiso dans le canton d’Afrin car les deux femmes auraient enseigné le kurde dans le passé. Cîhan a été libérée après le paiement d’une rançon tandis que le sort d’Hêvin reste inconnu. 
 
Des agents des services de renseignement turcs (MIT) et des gangs dits de la « police militaire » ont pris d’assaut le village d’Etmana, dans le district de Rajo. Les envahisseurs ont enlevé Hêvîn Ehmed et Cîhan Mihemed Elî Qere Hiso au motif qu’elles avaient enseigné la langue kurde dans le passé.
 
Les deux femmes, qui sont mariées et ont des enfants, ont ensuite été emmenées à la prison de Merate, dans le centre-ville d’Afrin.
 
Alors que Cîhan Mihemed Elî aurait été libérée par les gangs en échange d’une rançon de 500 livres turques payée par sa famille, Hêvîn Ehmed est toujours porté disparue.
 
Selon le Bureau des femmes et des ONG de la région d’Afrin, 84 femmes ont été tuées, des milliers d’entre elles ont été kidnappées et 6 femmes se sont suicidées depuis qu’Afrin a été occupée par les forces turques et les groupes djihadistes alliés en 2018. Des milliers de femmes détenues en captivité dans la prison de Kawa Junction et la prison de Kefercen ont été victimes de torture et de viol. Des crimes d’abus sexuels contre 71 femmes ont été commis.
 
L’État turc, avec une troupe de djihadistes et de fascistes, a instauré un régime de terreur dans le canton d’Afrin après l’avoir envahi en mars 2018. Enlèvements, pillages, meurtres, féminicides, viols, rançons, nettoyage ethnique, changement démographique sont monnaie courante depuis. Au cours des deux derniers mois seulement, plus de 300 enlèvements ont été enregistrés à Afrin, et 25 d’entre eux étaient des femmes. Au moins six civils ont été tués.
 
Pour la période comprise entre le 29 juillet et le 23 août, l’Organisation des droits de l’homme Afrin a enregistré 101 enlèvements. 17 des personnes enlevées étaient des femmes. En outre, trois personnes mineures figuraient parmi les personnes enlevées. Souvent, les personnes enlevées sont emmenées dans des salles de torture gérées par des mercenaires ou le MIT et libérées après une rançon. Cependant, les personnes enlevées sont régulièrement torturées à mort et leurs corps jetés dans des champs ou ailleurs. Cela crée un climat de terreur et fait fuir la population kurde.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici