ALLEMAGNE. Une revenante de DAECH condamnée à 10 ans de prison pour le meurtre d’une fillette yézidie

1
1537
 
ALLEMAGNE. Le tribunal régional supérieur de Munich a condamné Jennifer W., une femme allemande qui avait rejoint DAECH avec son mari, à 10 ans de prison pour la mort d’une fillette yézidie de 5 ans en Irak.
 
Jennifer W. n’était pas intervenue en 2015 lorsque son mari a enchaîné une fillette yézidie de 5 ans et l’a laissée mourir de soif. Outre la complicité pour ce meurtre, les juges ont également reconnu les accusés coupables d’appartenance à une organisation terroriste à l’étranger, de tentative de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité.

« En 2015, Jennifer Wenisch est en Irak, membre de la police des mœurs du groupe État islamique. Avec son mari, elle achète une maman et sa fille issues de la minorité yézidie. Ces prisonnières deviennent alors esclaves du couple, maltraitées durant de longues semaines.

Mais un jour, la fillette de 5 ans urine sur un matelas. Sa punition : être attachée à une fenêtre à l’extérieur de la maison. C’est là, sous plus de 50°C que la petite fille mourra de soif. » (RFI)

 
Mariage avec un combattant de Daesh
 
Selon ses propres déclarations, Jennifer W. s’est rendue en Irak en 2014 pour des raisons idéologiques afin de rejoindre la milice terroriste « État islamique » et d’épouser l’un des combattants du groupe. La fillette de cinq ans serait décédée l’année suivante, en guise de punition pour avoir prétendument mouillé l’enfant. La défense avait toutefois déclaré lors du procès qu’on avait pas encore prouvé que la fillette était réellement décédée. La même année, Jennifer S. est retournée en Allemagne et a rejoint la scène salafiste-jihadiste ici. Elle a été arrêtée en 2018. (Tagesschau)
 
Le génocide yézidi
 
En août 2014, les terroristes de DAECH / ISIS ont massacré les Kurdes yézidis de Shengal et ont kidnappé des milliers d’enfants et femmes yézidis qui ont été réduits à l’esclavage sexuel ou devenus soldats du califat. 7 ans après les faits, le sort de centaines de femmes et enfants restes toujours inconnu.

1 COMMENTAIRE

  1. Tous ces djihadistes n’ont pas à être rapatriés dans leur pays, mais doivent être jugés dans les pays où ils ont commis leurs barbaries . Toutes ces atrocités méritent la peine capitale, encore plus quand il s’agit d’enfants.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici