TURQUIE. Une fillette kurde grièvement blessée par un blindé militaire à Urfa

0
406
TURQUIE / BAKUR – À Urfa / Viransehir, une fillette kurde de cinq ans a été percutée par un blindé de l’armée turque. La fillette grièvement blessée n’est plus en danger de mort. Les blindés militaires ont provoqué 43 accidents mortels au Kurdistan en 13 ans. Le Barreau d’Amed demande leur interdiction dans les zones résidentielles.
 
Dans la province d’Urfa, une fillette de cinq ans a été heurtée par un véhicule blindé turc et grièvement blessée. La jeune fille se promenait avec ses parents dans le centre du quartier de Viranşehir mercredi après-midi lorsqu’elle a tenté de traverser la rue. Une séquence vidéo d’une caméra de surveillance montre que la fillette s’est précipitée sur la route et est tombée en heurtant le véhicule blindé. Une roue de la voiture a roulé sur les jambes de la fille.
 
L’Ordre des avocats d’Amed demande l’interdiction des blindés dans les zones résidentielles
 
Suite à ce nouvel « accident » impliquant un blindé militaire, le Centre pour les droits des enfants de l’Ordre des avocats d’Amed (Diyarbakir) a appelé à l’interdiction de présence des blindés dans les zones résidentielles et commerciales. L’organisation voit la raison du danger mortel des blindés dans l’impunité des auteurs. « Les conducteurs sont effectivement assurés de l’impunité, de sorte que ces accidents sont désormais systématiques. Les véhicules blindés ouvrent les routes en raison de la politique de sécurité de l’État et transforment les espaces de vie en lieux dangereux. Cela viole les droits des enfants à un environnement sain, à jouer et à vivre. Nous nous battrons jusqu’à ce que les rues soient débarrassées des véhicules blindés et deviennent des lieux sûrs pour les enfants », a déclaré le Centre pour les droits des enfants de l’Ordre des avocats d’Amed.
 
42 accidents mortels au Kurdistan en 13 ans
 
Très régulièrement, on assiste à des « accidents » causés par des blindés militaires dans les villes kurdes. Selon les statistiques de l’Association des droits de l’homme (IHD), au moins 42 personnes, dont 20 mineurs, sont mortes dans des accidents causés par des blindés militaires au Kurdistan du Nord au cours des treize dernières années. 90 autres personnes ont été blessées, dont 21 avaient moins de 18 ans. Les auteurs de ces « accidents » ne sont pas tenus responsables et il n’y a pratiquement jamais de conséquences pénales.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici