Pourquoi Emmanuel Macron n’a-t-il pas visité Shengal?

0
1318
IRAK / KURDISTAN DU SUD – L’administration yézidie de Shengal a critiqué l’annulation de la visite du président français Emmanuel Macron à Shengal, déclarant que les gouvernements irakien et kurde ont peut-être influencé cette décision.
 
L’Administration autonome du Shengal a déclaré que des changements importants sont en cours dans le monde et au Moyen-Orient et a suscité des inquiétudes quant à la situation des Yézidis et du Shengal. L’Administration autonome a rappelé les attentats génocidaires et les massacres auxquels les Yézidis ont été soumis au 21e siècle et a déclaré que la situation des Yézidis a été à peine débattue lors de la réunion à laquelle ont participé les pays de la région le 28 août.
 
L’administration autonome a qualifié les déclarations d’Emmanuel Macron de très importantes, et a déclaré : « Macron avait promis de visiter la communauté yézidie et Shengal. Pourquoi cette visite n’a-t-elle pas été faite ? »
 
L’Administration autonome soupçonne les gouvernements de Bagdad et Hewler d’avoir joué un rôle dans l’annulation de la visite de Macron à Shengal. « Tout le monde sait pourquoi Shengal n’a pas pu être reconstruit et qui a empêché le retour des déplacés. M. Macron a également pointé du doigt cette situation. Cependant, ce que Macron a dit ne doit pas rester une déclaration, il doit être mis en pratique. En particulier, l’État turc, qui cherche à évacuer Shengal des Yézidis par ses attaques, devrait être tenu pour responsable. Les droits des yézidis ne peuvent être garantis par des communiqués de presse. La communauté internationale devrait faire des efforts pour les droits des yézidis. »
 
L’Administration autonome a noté que les Yézidis dans les camps de réfugiés n’avaient pas été autorisés à retourner à Shengal depuis sept ans. « Notre peuple est maltraité dans les camps sous l’administration du PDK. Le 30 août, notre peuple du camp de Qadiya a été exposé à une attaque aérienne de la Turquie. Nous présentons nos condoléances aux familles des martyrs et souhaitons aux blessés un prompt rétablissement. »
 
L’Administration autonome a souligné que les médias et les institutions pro-KDP essayaient de légitimer cette attaque et a demandé pourquoi Asayiş (forces de sécurité locales) et d’autres institutions de sécurité n’ont pas protégé la population. L’Administration autonome a déclaré que le KDP a affirmé qu’il s’agissait d’une « explosion de mine » sans qu’aucune enquête n’ait été menée sur l’attaque dans le camp. L’Administration autonome a exhorté l’ONU et le gouvernement irakien à enquêter sur l’explosion et à révéler les résultats au public.
 
L’Administration autonome a ajouté qu’il est temps de retourner à Shengal et de construire un Shengal libre.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici