TURQUIE. Nouvelle attaque raciste contre les Kurdes à Ankara

0
620
ANKARA – Une autre attaqué raciste contre une famille kurde s’est produite à Ankara. Une mère célibataire et ses cinq enfants ont été insultés et menacés en présence de policiers turcs. La famille a dû fuir leur quartier.
 
La violence raciste contre les Kurdes en Turquie prend des proportions de plus en plus menaçantes. Des attaques racistes antikurdes se produisent presque quotidiennement, mais les auteurs jouissent d’une impunité totale. Le cas le plus récent a eu lieu à Ankara. ZD, une femme kurde de 38 ans vivant dans le quartier d’Elmadağ, a subi des insultes racistes et menacée par des voisins turcs en présence de la police turque. Cependant, les agresseurs n’ont pas été inquiétés, mais la famille kurde a dû abandonner leur appartement et quitter le quartier.
 
Victimes de discrimination obligées de déménager
 
ZD, originaire de Yüksekova (Gever) dans la province kurde de Hakkari, a déclaré avoir été victime de discrimination raciste de la part des habitants de son quartier (Ismetpaşa). La mère célibataire de cinq enfants, qui travaille comme femme de ménage, vivait à Ismetpaşa depuis 2 ans. Récemment, des signatures ont été recueillies pour que la famille kurde quitte la région. Il y a deux jours, la situation s’est aggravée.
 
« Nous ne voulons pas de vous ici, partez »
 
La femme kurde a décrit l’attaque ainsi: « Il était environ 22h30 lorsque les voisins ont commencé à nous crier dessus « Sales Kurdes », « terroristes » et des insultes sexistes. Ils ont dit qu’ils ne voulaient pas de nous ici et que nous devions partir. Nous avons alors appelé la police. Les policiers sont arrivés. Ils ont essayé de nous attaquer. Les policiers ont repoussé le groupe, mais l’un des agresseurs est quand même arrivé à la porte de mon appartement et a essayé de m’attaquer. Mon fils aîné a paniqué et a pris un couteau, après quoi il a été menacé par la police. (…) « En gros, nous sommes autorisés à vous tuer maintenant », ont déclaré les policier. » Entre-temps, la famille de six personnes a déménagé.
 
Lynchages mortels
 
En Turquie, les attaques racistes contre les Kurdes par des lynchages organisés sont en augmentation. Ces derniers jours, sept ouvriers agricoles kurdes ont été blessés à Afyon. A Ankara, quatre Kurdes ont été blessés, dont deux grièvement, lors d’une attaque armée contre une famille kurde. Plus tard, la police a également attaqué la famille à l’extérieur de l’hôpital. A Konya, un Kurde de 43 ans a été tué dans une attaque contre sa famille. Quarante des quelque soixante personnes impliquées ont été temporairement détenues et toutes sauf une ont été libérées. Toujours à Konya, une famille kurde de sept personnes avait déjà été attaquée chez elle par une foule de lyncheurs et battue presque à mort.
 
Le racisme n’est pas un crime en Turquie
 
La justice turque ignore le contexte raciste des attaques contre les Kurdes. Les lyncheurs sont traités par les forces de l’ordre comme des lésions corporelles dues à des conflits personnels. Il est vrai que le racisme n’apparaît de toute façon pas dans le code pénal turc ; L’article 122 criminalise uniquement la discrimination. Mais même ce paragraphe n’est pas appliqué dans les cas récents de violence.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici