L’Allemagne confirme l’existence de listes d’exécution de Kurdes et d’opposants turcs

1
513
BERLIN – Le gouvernement allemand a confirmé pour la première fois l’existence de « listes d’exécution » contenant les noms de Kurdes et d’opposants turcs en exil. Plus récemment, le politicien kurde Hasip Kaplan a annoncé que son nom figurait sur l’une de ces listes d’exécution données aux escadrons turcs de la mort en Europe mais également en Turquie.
 

Le gouvernement allemand a confirmé pour la première fois l’existence de « listes d’exécution » contenant les noms de Kurdes et d’opposants turcs en exil. « Il existe actuellement des indications de diverses listes avec des noms de personnes présumées critiques à l’égard du gouvernement turc », a écrit le secrétaire à l’Intérieur Helmut Teichmann dans sa réponse à une question d’Helin Evrim Sommer, la porte-parole de la politique de développement pour le parti DIE LINKE.

Le gouvernement fédéral n’a pas de liste concrète pour le moment, a-t-on dit, et la « consolidation des connaissances » se poursuit. Les détracteurs du gouvernement de Recep Tayyip Erdoğan qui vivent en exil en Allemagne ont appris que des listes contenant les noms de 55 Kurdes et opposants turcs circulaient parmi les nationalistes turcs dans ce pays. Les informations sur l’existence de cette liste sont venues de la police allemande qui a mis en garde des opposants turcs vivant en Allemagne et qui figuraient sur cette liste.

Erk Acarer continue d’être menacé malgré la protection de la police

En Allemagne, des journalistes critiques, des politiciens et des militants de Turquie sont menacés à plusieurs reprises et parfois même attaqués. Il y a à peine trois semaines, le journaliste berlinois Erk Acarer a été agressé et battu par deux hommes armés dans l’arrière-cour de sa maison. Un troisième homme surveillait le secteur. Bien qu’il soit depuis sous protection policière, il continue d’être menacé. Acarer, qui travaille pour la chaîne de télévision en exil Artı TV basée à Cologne et le journal turc dissident Birgün, entre autres, avait rendu compte des liens entre la Turquie et l’Etat islamique et était donc la cible du régime d’Erdoğan.

Ferhat Tunç et Hasip Kaplan également sur la liste d’exécutions

Le rédacteur en chef d’Artı TV, Celal Başlangıç, est également sur une liste d’exécution. Le journaliste de 65 ans a reçu la semaine dernière la visite de la police judiciaire, qui l’aurait prévenu que sa sécurité était en danger. Puis au cours du week-end, le musicien kurde Ferhat Tunç a fait savoir qu’il avait été informé par la police de Darmstadt que son nom figurait sur une liste de décès. L’homme politique kurde et ancien député du HDP Hasip Kaplan a également déclaré qu’il avait été contacté par les autorités de sécurité allemandes à propos de cette affaire.

Sommer : le réseau terroriste d’Erdogan en Allemagne est plus actif que jamais

La politicienne de Die Linke, Helin Evrim Sommer, qui avait interrogé le ministère fédéral de l’Intérieur sur les incidents en cours, a déclaré lundi au Tagesspiegel : « Le réseau terroriste d’Erdogan en Allemagne est plus actif que jamais (…). J’attends du gouvernement allemand qu’il prenne une position claire et qu’il remplisse son devoir de protection. La chancelière Angela Merkel devrait convoquer l’ambassadeur de Turquie », a-t-elle déclaré et a ajouté : « De telles listes d’exécutions mettent également en danger la sécurité intérieure de l’Allemagne ».

 

1 COMMENTAIRE

  1. ExiléEs et réfugiéEs de l’opposition politique à l’AKP en Turquie (Turcs, Alévis, Alaouites et Kurds) ne sont pas partis pour qu’Erdogan viennent les chercher en Europe ou ailleurs.
    Chez-nous, ce ne sont pas des prisonniers politiques, ils ont droit à la liberté d’expression !

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici