TURQUIE. Un Kurde tué lors d’une attaque raciste à Konya

0
117
KONYA – En deux jours, deux attaques racistes visant des familles kurdes ont fait 1 mort et de nombreux blessés dans les provinces de Konya et Ankara. Le parti politique HDP pointe du doigt le gouvernement qui attise la haine anti-kurde à chaque occasion.
 
Le 19 juillet, des fascistes turcs ont attaqué des ouvriers agricoles kurdes en les traitant de « terroristes » pour avoir parlé en kurde à Afyon / Sultandağı Derçine: 7 Kurdes, dont 2 femmes, ont été blessés. Le 20 juillet, une famille kurde d’Ankara a été attaquée par plus de 150 fascistes turcs à Ankara Ankara / Altındağ. 4 Kurdes ont été blessés, dont deux grièvement, par des armes à feu mais la police a attaqué les Kurdes devant l’hôpital tandis que les soldats les ont empêchés de retourner à Altındağ où ils vivent depuis des années. Aujourd’hui, 21 juillet, dans une attaque similaire perpétrée par plus de 60 fascistes, un Kurde de 43 a été tué à Konya / Meram. Et il n’y a aucune raison pour que ces attaques cessent car leurs auteurs ne sont jamais inquiétés par la « justice » turque. 
 
Une attaque raciste a eu lieu contre une famille kurde originaire de Diyarbakır (Amed), qui réside à Çarıklıköy dans le quartier Meram de Konya depuis 20 ans. Le groupe raciste d’au moins 60 personnes a attaqué la famille kurde avec une arme à feu. Hakim Dal (43 ans), un membre de la famille, a été tué dans l’attaque. On a appris que les fascistes vivant à Karahüyük avaient déjà menacé la famille à plusieurs reprises.
Les menaces se sont intensifiées
Hamdi Dal, frère de Hakim Dal qui a été tué dans l’attaque, a déclaré qu’on les avait attaqués à cause de leur identité ethnique: « Ils ne voulaient pas de nous parce que nous étions kurdes. Ils nous disaient « vous allez vendre vos biens et partir ». Les gens des villages environnants faisaient aussi pression sur nous, ils voulaient que nous partions. Ils nous ont menacés auparavant. Alors que les bergers faisaient paître les animaux sur les terres vides de notre village la nuit, la dispute a commencé. Après la discussion, un groupe d’au moins 60 personnes est venu de Karahüyük avec des armes. D’abord, ils ont accusé un cousin. Nous étions trois et ils nous ont attaqués arbitrairement parce que nous étions kurdes, utilisant le prétexte du berger comme excuse. Mon frère est mort dans l’attaque », a-t-il déclaré.
Le chef du village derrière l’attaque
Le témoin Mehmet Emin a déclaré qu’il y avait eu d’autres attaques contre la famille et a ajouté: « La famille vit de l’élevage. Ils habitent ce village depuis longtemps. Il y a eu au moins 3 tentatives pour attaquer la famille auparavant. L’instigateur de l’événement est le muhtar (chef du village). Le mukhtar provoquait les villageois contre la famille. Le muhtar a été arrêté. Personne d’autre que lui n’a été arrêté », a-t-il déclaré.
Le 12 juillet dernier, une famille kurde du quartier de Bahçeşehir, à Konya / Meram a été attaquée par un groupe de racistes qui leur a dit: « Nous sommes des nationalistes, nous ne vous laisserons pas vivre ici ». L’attaque a fait 7 personnes, dont 4 femmes, parmi les Kurdes.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici