El Pais: La nouvelle route de la cocaïne passe par la Turquie

0
960
Le plus grand journal espagnol, El Pais publie un article sur la Turquie déclarant que celle-ci devient une porte d’entrée de la drogue dans l’Union européenne (EU). Une information qui tombe mal pour l’État turc accusé d’être lié à la crime organisé par notamment le mafieux Sedat Peker, depuis des semaines…
 
« Les mafias turques ont pris du poids dans la distribution de cette drogue en Europe et au Moyen-Orient après avoir conclu des alliances avec des organisations comme celle du galicien Sito Miñanco ou le cartel mexicain de Sinaloa », écrit El Pais.
 
Selon El Pais, sur cette capture d’écran tirée de l’une des vidéos, des criminels turcs envoient leurs salutations au cartel de Sinaloa et à son chef, « el Mayo » Zambada, en faisant le signe des Les Loups Gris, symbole identitaire de l’extrême droite turque.
 
« Le 16 juin, à la suite d’un signalement, les agents des douanes du port de Mersin (dans le sud de la Turquie) ont ordonné une fouille des conteneurs d’un navire marchand en provenance de l’Équateur. Le scanner a montré des images suspectes et les chiens policiers l’ont confirmé : parmi la cargaison de bananes se trouvaient 1 300 kilos de cocaïne, la plus grosse découverte de l’histoire de la Turquie. Sept jours plus tard, dans le même port et toujours dans un conteneur de bananes équatoriennes, 463 kilos supplémentaires ont été trouvés. Cela peut sembler étonnant dans un pays qui n’est pas traditionnellement lié à la drogue [pour l’Occident peut-être mais les Kurdes disent depuis des décennies que l’État turc finance ses guerres avec l’argent du tourisme et de la drogue], mais ce n’est pas le cas. Le nom de la Turquie commence à résonner fortement sur les routes du trafic de cocaïne, puisque c’est la destination des 4,9 tonnes saisies l’année dernière dans le port colombien de Buenaventura ; des plus de 1 000 kilos trouvés dans le port panaméen de Cristobal l’année précédente ; des 500 kilos supplémentaires dans un navire inspecté à l’entrée du canal de Panama en mai dernier ? Sont également turcs les membres d’équipage de plusieurs bateaux chargés de cocaïne qui ont été saisis par la police espagnole dans les eaux de l’Atlantique ces dernières années, » ajoute El Pais. (A lire l’intégralité de l’article en espagnol ici)
 
L’Europe n’avait pas besoin d’un casse-tête lié à la drogue arrivant par la Turquie alors qu’elle avait déjà du mal à gérer le dossier des réfugiés syriens que la Turquie est censée garder loin de l’Europe en échange de milliards d’euros…

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici