La marche des fiertés d’Istanbul: arrestation de plusieurs personnes, dont le photographe de l’AFP Bulent Kiliç

0
894
TURQUIE – La police turque a attaqué la foule réunie pour la marche des fiertés sur la place de Taksim, à Istanbul et arrêté violemment plusieurs personnes, dont le photographe de l’AFP Bulent Kiliç.
 
Bulent Kiliç plaqué au sol et menotté par des policiers turcs
 

Comme le bureau du gouverneur d’Istanbul n’a pas autorisé la 19e marche des fiertés LGBTI+ d’Istanbul à avoir lieu sur le site de rencontre de Maltepe, du côté asiatique d’Istanbul, la marche des fiertés devait se tenir à Taksim. Cependant, cette fois, le bureau du sous-gouverneur de Beyoğlu a interdit la 19e marche des fiertés.

Dans un communiqué publié plus tôt dans la journée (26 juin), le bureau du sous-gouverneur de Beyoğlu a interdit la marche des fiertés à Taksim, citant « l’indivisibilité de l’État, la moralité publique et les mesures COVID-19 ».

Photo : Dilara Elçin Özçelikel

Suite à la décision d’interdiction, la police a été stationnée dans et autour de Taksim. La police a attaqué le groupe qui s’était rassemblé à Taksim. À l’aide de balles en plastique, ils auraient arrêté au moins 20 personnes.

Photo : Evrim Kepenek / bianet

La police a fermé toutes les routes menant à la rue Mis sokak. De plus, ceux qui sont assis dans les cafés et les restaurants de la rue Mis sokak ont été battus et sortis de là. Un journaliste a été placé en garde à vue par la police. Le journaliste détenu a été libéré par la suite.

Intervention contre ceux qui sont assis dans les cafés

La police a forcé les personnes assises dans les cafés de la rue Mis près de l’avenue Istiklal à partir. Ils ne permettent à personne d’entrer dans la rue. Lorsqu’une journaliste a dit qu’elle voulait entrer sur le site, l’officier a répondu : « Notre chef a dit que nous ne devrions surtout pas autoriser les journalistes. »

 

Bianet

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici