KURDISTAN. Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) exige la libération immédiate du journaliste Omed Baroshky

0
458

KURDISTAN – Le journaliste kurde Omed Baroshki a été reconnu coupable de trois chefs d’accusation par un tribunal de Duhok mardi 22 juin et condamné à un an de prison et au paiement d’une amende.

 
Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) exige la libération immédiate d’Omed Baroshky et exhorte les autorités kurdes d’Irak d’arrêter de harceler les journalistes.
 
Le CPJ a dénoncé la condamnation du journaliste Omed Baroshki à un an de prison et au paiement d’une amende et a appelé à sa libération immédiate, à l’abandon de toutes les charges supplémentaires retenues contre lui.
 
Mardi, un tribunal de Duhok a condamné Baroshky pour deux chefs d’accusation de violation de l’article 2 de la loi sur l’ « utilisation abusive des appareils de communication » et a prononcé des peines de six mois pour chacun.
 
Il a également été condamné à une amende de 240 000 dinars irakiens pour violation de l’article 240 du Code pénal irakien, qui criminalise la désobéissance à l’ordre d’un agent public.
 
L’avocat de Baroshky, Reving Yaseen, a déclaré qu’ils feraient appel de la décision.
 
Baroshky devrait faire face à des accusations supplémentaires lors d’une audience le 29 juillet. À l’exception d’une brève libération sous caution de cinq heures, il est en prison depuis août 2021.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici