KURDISTAN DU SUD. Des députés appellent à la fin de la déforestation par la Turquie à Duhok

0
457
KURDISTAN DU SUD – Le député du Parlement kurde, Ali Ham Sallih, a déclaré le 30 mai que la Turquie colonialiste abattait et volait les arbres des forêts de Zap, Avashin et Metina dans le nord du gouvernorat de Duhok, dans le nord du Kurdistan d’Irak, où elle installe des bases militaires.
 
« La Turquie n’a pas fait cela uniquement à Bashur [région du Kurdistan], elle a également détruit la plus belle nature de Dersim à Bakur [sud-est de la Turquie]. La Turquie revendique ces zones », a déclaré Hama Salih.
 
Le législateur a également déclaré que l’État turc avait construit des routes dans les zones occupées pour les annexer à la Turquie. Il a également fustigé les présidences et les partis politiques de la région du Kurdistan pour leur «silence» face aux agressions turques.
 
«Les gangs de la Turquie ont abattu et volé des arbres dans les villages de Sinat, Mergashish, Shish, Kalok, Masi, etc. dans la région de Sindia dans le district de Zakho», a déclaré un autre législateur du Parlement du Kurdistan, Hividar Ahmed.
 
Ahmed a appelé le gouvernement régional du Kurdistan (GRK) à prendre des mesures juridiques et diplomatiques sur la question et a appelé la communauté internationale à mettre fin à la pratique de la Turquie.
 
Les déclarations des législateurs interviennent deux jours après qu’une autre députée, Heving Hiruri, a révélé vendredi le problème pour la première fois, que l’armée turque avait fait venir des entreprises dans la région du Kurdistan pour abattre des arbres et les transporter en Turquie.
 
Plus tôt dans la journée, des avions de combat turcs ont bombardé la montagne Linki dans le sous-district de Shiladze, au nord-est de Duhok.
 
Depuis le 23 mars, la Turquie a lancé une opération contre les membres du PKK dans les zones frontalières de Duhok et érigé au moins quatre nouvelles bases militaires, soit près de quarante autres dans la région du Kurdistan.
 
Le PKK a lancé une lutte armée pour les droits culturels kurdes contre les autorités turques depuis 1984. Il a son siège dans les zones montagneuses de la région du Kurdistan.
 
Au moins trois civils ont été blessés, dont un grièvement, et quatre villages ont été évacués dans la crainte des bombardements continus de la Turquie.
 
Les frappes aériennes et les bombardements de la Turquie se reproduisent presque quotidiennement dans la région du Kurdistan, plus particulièrement dans les zones frontalières. Il lance de temps en temps des opérations transfrontalières.
 
L’opération actuelle de la Turquie n’a pas causé la mort de civils, mais lors d’une opération terrestre et aérienne turque, au moins treize civils ont coûté la vie en 2020.
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici