Des soldats turcs blessent un autre berger kurde dans la campagne d’Hakkari

0
231
TURQUIE / BAKUR – En Turquie, les Kurdes sont considérés comme des suspects potentiels. Ils deviennent des cibles faciles des forces armées turques quand ils se trouvent dans les régions frontalières avec les autres parties du Kurdistan. À Derecik, à la frontière d’Irak, un autre berger kurde a été grièvement blessé par balle. Il y a 5 jours, les soldats turcs ont blessé un autre berger et un kolbar dans la même région.
 
Dans la campagne d’Hakkari / Derecik, des soldats turc ont blessé à la jambe Mehmet Dinç, 18 ans, qui faisait paître son troupeau de moutons. Il a été hospitalisé.
 
Dans la même zone, Şahap Şendol (23 ans) et Celil Ekinci (17 ans) ont été grièvement blessés par des coups de feu tirés par des soldats turcs le 18 mai. Şendol a dû se faire amputer deux doigts et Celil Ekinci, 17 ans, a reçu une balle dans le dos et a subi jusqu’à présent trois opérations.
 
Derecik est une zone largement militarisée. Une garnison militaire dans le district à la frontière avec l’Irak sert également de base aux mercenaires syriens soutenus par la Turquie, qui sont déployés dans le cadre de l’invasion actuelle du sud du Kurdistan. Les mercenaires de l’Armée nationale syrienne (ASN / SNA) sont partiellement retirés de Libye à cet effet.
 
La sphère d’influence de l’armée turque s’étend bien au-delà du territoire national de la Turquie. En juin 2019, le PDK du Kurdistan du Sud avait remis la région le long de la frontière près de Şemdinli et Derecik à l’État turc. La zone s’étend à Mergesor, Soran et Choman. En particulier, les collines à partir desquelles la région peut être surveillée ont été remises à l’armée turque par les peshmergas du PDK. Ce transfert a ouvert la voie à la Turquie pour envahir la zone du PKK à Xinere.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici