Les zapatistes naviguent vers l’Europe où ils rencontreront également des Kurdes

0
298
Les Kurdes d’Europe rencontreront les zapatistes qui ont quitté le Mexique il y a une semaine et qui naviguent vers l’Europe, pour apporter leur message de solidarité.
 
Cinq cents ans après la conquête du Mexique par Hernan Cortés et ses hommes, des indigènes zapatistes font le voyage de retour à travers l’Atlantique pour « envahir » l’Espagne et protester contre l’oppression capitaliste.
 
Deux hommes et cinq femmes sont partis il y a une semaine d’Isla Mujeres, au Mexique. Comme l’a dit le sous-commandant Galeano – ancien porte-parole zapatiste autrefois connu sous le nom de sous-commandant Marcos -, les zapatistes voyagent en disant que « l’invasion a commencé », mais en fait leur mission est une mission de solidarité et de rébellion plutôt que de conquête.
 
« Nous suivons la route par laquelle ils sont arrivés il y a 500 ans », a déclaré le sous-commandant Moisés, un autre leader zapatiste, aux médias mexicains lors de la cérémonie de départ. « Dans ce cas, nous suivons la route pour semer la vie, pas comme il y a 500 ans. C’est complètement l’inverse ».
 
Le groupe a déclaré que leur navire rouillé, baptisé La Montaña, les transporterait en Europe dans « une odyssée qui a tout à voir avec le défi et rien à voir avec une réprimande ».
 
Les zapatistes espèrent arriver dans la ville de Vigo, au nord-ouest de l’Espagne, vers le 13 août, date qui marque le 500e anniversaire de la mise à sac par les Espagnols de la capitale aztèque de Tenochtitlán, l’actuelle Mexico. Cette année, le Mexique célèbre également le 200e anniversaire de son indépendance vis-à-vis de l’Espagne.
 
Les zapatistes ont déclaré que s’ils ne parvenaient pas à entrer dans le pays, ils déploieraient une bannière indiquant « Réveillez-vous ! Mais si nous parvenons à débarquer et à embrasser avec des mots ceux qui y luttent, résistent et se rebellent, alors il y aura des fêtes, des danses, des chants et des cumbias… qui secoueront les sols et les cieux lointains. »
 
Les zapatistes effectueront ensuite une tournée à travers l’Europe pour rencontrer des groupes de solidarité et d’autres groupes afin de partager leurs réflexions sur la meilleure façon de lutter contre « l’inégalité qui découle du système socio-économique capitaliste ».
 
Les Kurdes rencontreront les zapatistes en Europe
 
Les Kurdes sont l’un des peuples qui résistent contre le colonialisme que les zapatistes vont rencontrer en Europe. Bien que les Kurdes ne soient pas européens, ils ont dû migrer vers l’Europe en raison des guerres qui sévissent dans diverses régions du Kurdistan depuis des décennies.
 
Aujourd’hui, le Mouvement de libération kurde et le Mouvement des Femmes Kurdes en Europe, depuis les camps de réfugiés sur l’île de Lesbos jusqu’à l’organisation de médias libres à Bruxelles, qui a atteint des millions de personnes aujourd’hui, montrent une présence sérieuse, une action politique et une organisation dans presque tous les pays européens où les zapatistes se rendront.
 
Les calendriers, les terres, les styles, les routes et les destins des zapatistes et des Kurdes peuvent être différents, mais ils ont beaucoup en commun dans leur histoire, leur forme et leur objectif de lutte. Le fait que deux mouvements aux réalités sociales si éloignées et différentes aient une perspective anticapitaliste d’autonomie avec des mises en œuvre théoriques et pratiques très similaires, et qu’ils la défendent et la réalisent depuis un lieu qui rejette le pouvoir et l’État, fait l’objet de nombreuses recherches.
 
La chronique et les déclarations du voyage des zapatistes peuvent être lues ici
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici