IRAN. Avril sanglant pour les Kurdes du Rojhilat

0
236
IRAN / ROJHILAT – Les Kurdes vivant sous le règne des mollahs iraniens ont vécu un mois d’avril particulièrement sanglant. En effet, en un mois, 5 civils kurdes ont été exécutés, 2 autres abattus par la police, 50 autres arrêtés, 2 kolbars tués,13 autres blessés, 2 civils kurdes sont morts suite à l’explosion de mines terrestres, 6 ouvriers sont morts dans des « accidents » de travail et enfin, 6 Kurdes ont été condamnés à plus de 25 ans de prison dont un à la perpétuité…
 

Les enquêtes menées par le Kurdistan Human Rights Network (KHRN) montrent que divers crimes et violations des droits humains visant la population kurde ont eu lieu au Kurdistan iranien en avril 2021.

Selon les informations recueillies par le centre de statistiques et de documentation du KHRN, cinq prisonniers ont été exécutés par l’Iran et deux civils ont été abattus par les forces de sécurité en avril.

Au moins 19 civils et militants kurdes ont été arrêtés et six autres ont été condamnés à différentes peines de prison en avril. Deux kolbars ont perdu la vie dans les zones frontalières et 13 autres ont été blessés, soit à la suite d’incidents, de torture ou d’être abattus par les forces militaires iraniennes.

En avril, deux travailleurs ont également perdu la vie à cause de l’explosion d’une mine terrestre trouvée parmi des débris métalliques à Kermanshah. En outre, un travailleur a perdu la vie dans un incident de travail au Kurdistan irakien et six travailleurs ont été blessés dans des incidents de travail en Iran.

Les exécutions

En avril, l’Iran a exécuté cinq prisonniers condamnés à la peine de mort pour des infractions liées à la drogue.

Nom Lieu d’exécution Date d’éxecution
Ahad Habibvand Prison centrale d’Orumiyeh 4-avr-21
Mohammad Karim Mahmoudi Prison centrale d’Orumiyeh 4-avr-21
Sadeq Mohi Prison centrale d’Orumiyeh 4-avr-21
Bayazid Rashidi Prison centrale d’Orumiyeh 10-avr-21
Arsalan Moradi Prison de Birjand 12-avr-21

Civils tués par les forces de sécurité

Le 14 avril, les forces du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) ont ouvert le feu sur une maison du village de Mowlik à Mako, dans la province de l’Azerbaïdjan occidental, à l’aide d’armes légères et semi-lourdes et ont tué un civil de 40 ans du nom d’Ahmad Arsan.

Le 27 avril, la police a ouvert le feu sur le véhicule d’un civil du nom de Sohbat Samadi-Nasab, originaire du district de Dalahu de la province de Kermanshah, alors qu’il se déplaçait sur la route de Dalahu. Le civil a été gravement blessé et a finalement perdu la vie à l’hôpital quelques jours plus tard.

Détentions

Au moins 50 civils kurdes et militants des droits civiques ont été convoqués et interrogés dans les institutions de sécurité de diverses villes du Kurdistan iranien. Au moins 19 personnes ont été détenues tout au long du mois. Parmi ces détenus, les mineurs Armin Mohammadi et Nima Hassanpour ont été arrêtés pour avoir hissé le drapeau du Kurdistan.

Nom Lieu de détention Date de détention
Fardin Mowloudi Sanandaj (Sînê) 1-avr-21
Salah Bahramian Oshnavieh 11-avr-21
Satar Karimi Dehloran 13-avr-21
Saeid Karimi Dehloran 13-avr-21
Shahram Arsan Maku 14-avr-21
Mohammad Argha Maku 14-avr-21
Marziyeh Gholam-Veysi Sanandaj 24-avr-21
Sirwa Abdollahi Sanandaj 24-avr-21
Ataollah Reza-Babaei Sanandaj 24-avr-21
Mehdi Seyfi Sanandaj 24-avr-21
Fardin Rahimi Sanandaj 24-avr-21
Rasoul Abdollahnezhad Piranshahr 26-avr-21
Amir Rezaei Sanandaj 28-avr-21
Arash Ahmadian Sanandaj 28-avr-21
Aram Moradian Sanandaj 28-avr-21
Armin Mohammadi Orumiyeh 28-avr-21
Nima Hassanpour Orumiyeh 28-avr-21
Kaveh Menbari Sanandaj 28-avr-21
Sherko Menbari Sanandaj 28-avr-21

Kolbars

Au cours de cette période, un kolbar (porteurs de marchandises transfrontalière) a été tué sous la torture par les forces militaires turques, un a perdu la vie à la suite d’une chute de haut des montagnes et 13 autres ont été blessés, principalement à la suite de tirs par les forces militaires situées dans les zones frontalières. Deux kolbars Bahram Samadi et Foad Rahpeykar ont été torturés par les gardes-frontières iraniens.

Nom Lieu de l’incident Date de l’incident Blessé / mort
Hakim Osmani Zones frontalières 9-avr-21 Blessé
Esmaeil Rahimi Zone frontalière de Baneh 9-avr-21 Blessé
Zaher Khezrzadeh Zone frontalière de Baneh 15-avr-21 Blessé
Farshad Khoshmaram Zone frontalière d’Oshnavieh Mi-avril-21 Blessé
Hassan Kachanlou Zone frontalière de Maku 15-avr-21 Mort
Bahram Samadi Zone frontalière de Maku 15-avr-21 Blessé
Hiwa Qaderi Zone frontalière de Baneh 17-avr-21 Mort
Haji Mineh Ali Zone frontalière de Sardasht 17-avr-21 Blessé
Foad Rahpeykar Zone frontalière d’Hawraman 22-avr-21 Blessé
Zanyar Hatam-Panah Zone frontalière de Marivan 25-avr-21 Blessé
Karvan Manouchehri Zone frontalière de Marivan 25-avr-21 Blessé
Salah Vatan-Doust Zone frontalière de Marivan 25-avr-21 Blessé
Aram Manouchehri Zone frontalière de Marivan 25-avr-21 Blessé
Soran Vatan-Doust Zone frontalière de Marivan 25-avr-21 Blessé
Rahmatollah Qadernezhad Tah Tah Ghaut à Hawraman 28-avr-21 Blessé

Explosions de mines terrestres

Le 29 avril, deux vendeurs de ferraille à Kermanshah ont perdu la vie lors de l’explosion d’une mine terrestre qu’ils ont trouvée parmi de la ferraille.

Nom Lieu de l’explosion Date de l’explosion état Description
Mohammad Bazvand Kermanshah 29-avr-21 Mort vendeur de ferraille
Mohammad Rasoul Rahimi Kermanshah 29-avr-21 Mort vendeur de ferraille

Accidents de travail

Au moins six travailleurs ont perdu la vie en avril à la suite d’incidents de travail dans diverses villes d’Iran et un est mort dans la région du Kurdistan irakien.

Peines de prison

En avril, au moins six civils et militants kurdes ont été condamnés à des peines allant d’un an à la réclusion à perpétuité. Parmi ces personnes, la peine d’Arsalan Khodkam a été réduite de la peine de mort à la peine de réclusion à perpétuité. Il avait déjà été condamné à mort pour «inimitié contre Dieu» et «espionnage pour le KDPI».

Nom accusation peine
Arastou Molla-Rahimi Adhésion au Parti démocratique du Kurdistan iranien (KDPI) et propagande contre l’État 38 mois et deux jours de prison
Javanmir Moradi Propagande contre l’État Un an de prison
Ayoub Salakhori Insulter la direction [suprême], propagande contre l’État, publier des mensonges 11 ans de prison
Jalal Namdari Agir contre la sécurité nationale, assister aux manifestations d’Aban (novembre 2019) 8 ans de prison
Saeid Khaledi Agir contre la sécurité nationale, propagande contre l’État 5 ans de prison
Arsalan Khodkam Inimitié contre Dieu, espionnage pour le KDPI Peine de mort réduite à la prison à vie
Kurdistan Human Rights Network
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici