TURQUIE. Six politiciennes et militantes kurdes placées en détention à Amed

0
332
TURQUIE / BAKUR – Six politiciennes et militantes associatives kurdes ont été placées en détention à Diyarbakir (Amed), pour « terrorisme ».
 
Six femmes ont été placées en détention dans la ville kurde d’Amed (Diyarbakir) pour terrorisme. Il s’agit de Satiye Ok, membre du du Conseil des femmes socialistes (SKM), Leyla Akgül, ancienne assistante de presse da la députée du HDP Dersim Dağ, Figen Aras, membre de l’Académie des femmes d’Amed, Şehriban Zuğurli, Nurşen Akbal et Ayşan Kanuş Zengin. Ils sont accusés d’appartenir à une organisation terroriste.
 
Depuis lundi, le mouvement des femmes kurdes (TJA) à Amed est à nouveau au centre de la répression étatique. En une journée, au total 22 personnalités publiques, dont des militantes, des journalistes, des politiciennes et des artistes, ont été arrêtées dans toute la province pour des accusations absurdes. Le dossier d’enquête est classé secret, mais le parquet général a annoncé que les accusées se livraient au terrorisme «sous le couvert de structures judiciaires» et organisaient des rassemblements, des manifestations et des réunions.
 

Prolongation de la période de détention de 8 femmes

Les militantes du TJA, Zelal Bilgin et Emine Kaya, la journaliste Beritan Canözer, les membres du conseil municipal Bahar Karakaş Uluğ et Ruken Bekalp, ancienne coprésidente de l’association de district HDP à Kayapınar, Besile Barin, coprésidente de l’association provinciale DBP Seval Gülmez, co-maire de Çinar, Necla Tamiş et Rabia Tekas devront passer 48 heures supplémentaires en garde à vue.

 

Contrôle judiciaire et assignation à résidence

Alors que Zeynep Üren, Eylem Ceylan, Sevim Biçici, Beritan Canözer, Gurbet Özel, Şilan Elmas Kan, Nalan Özen et Hasibe Akçay ont été remises en libérté provisoir , Nezahat Teke a été assigné à résidence.

ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici