Le Festival du film kurde de Londres s’ouvre avec 4 films d’Yilmaz Güney

0
338
LONDRES – La douzième édition du festival du film kurde de Londres aura lieu en ligne à cause de la pandémie du coronavirus. Cette année, le LKFF organise le Festival mondial du film kurde dont le thème de cette année est « Mon Kurdistan ». L’ouverture du festival se fera avec 4 films du cinéaste légendaire Yilmaz Güney.
 
Le Festival mondial du film kurde ouvrira ses portes avec les œuvres de Yilmaz Güney. Quatre des films du réalisateur kurde seront présentés pour la première fois dans leur version restaurée et sous-titrés en anglais.
 
Seyyit Han (La mariée de la Terre), le premier film réalisé indépendamment par Yilmaz Güney, est une simple histoire d’amour qui se déroule dans le contexte de la vie rurale en Turquie. Il est considéré par beaucoup comme le début du cinéma comme moyen de critique sociale turque.
 
Umut (Espoir) est l’histoire d’un homme analphabète et de sa famille, dont l’existence dépend de ses revenus en tant que chauffeur de taxi. Lorsqu’un de ses chevaux est tué par une voiture, il est clair que ni la justice ni la charité ne prévaudront. Joué par Yilmaz Güney, l’homme entame une lente glissade dans le désespoir. Alimenté par un optimisme infatigable, il part dans le désert à la recherche d’un trésor mythique perdu, glissant de plus en plus dans ce moment ultime et inéluctable où l’espoir devient lui-même la dernière terrible illusion.
 
Suru (le Troupeau) était un film réalisé pendant le deuxième emprisonnement de Yilmaz Güney. Ce film raconte l’histoire d’une famille de paysans du Kurdistan du Nord qui décide de vendre ses moutons à cause d’une vendetta. Pendant leur long trajet en train, des pots-de-vin doivent être versés aux petits fonctionnaires, des moutons sont volés et la femme malade d’un des fils de la famille tombe gravement malade. Un film primé comprenant le meilleur film et le meilleur réalisateur. Le Troupeau a été salué par la critique internationale.
 
Yol (la Route), co-réalisé par Yilmaz Güney, lors de son propre emprisonnement en Turquie, a remporté la prestigieuse Palme d’Or au Festival de Cannes en 1982. Le film de renommée internationale nous donne un aperçu des problèmes contemporains endurés par Les Kurdes de Turquie ont fusionné avec les histoires de 5 prisonniers kurdes qui ont obtenu un congé d’une semaine dans les foyers. En parcourant les paysages et les villes, ils rencontrent de nombreuses difficultés à s’adapter au monde extérieur ainsi qu’une oppression continue de la part de leurs familles, de la société et de l’État. Le film a été interdit en Turquie jusqu’en 1999.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici