TURQUIE. Un député kurde poursuivi pour avoir approuvé le timbre à l’effigie du pape

0
749
TURQUIE / BAKUR – Un procureur turc a lancé une enquête contre le député kurde d’HDP, Berdan Ozturk qui avait approuvé le timbre commémorant la visite du pape François dans la région du Kurdistan, qui a irrité la Turquie et l’Iran pour son inclusion de la carte du grand Kurdistan dans sa conception.
 
La semaine dernière, les autorités de la région autonome kurde d’Irak ont dévoilé un timbre qu’elles vont imprimer à l’effigie du Pape avec en fond une carte du Kurdistan. Aussitôt, le ministère turc des affaires étrangères a appelé les autorités kurdes à revenir sur cette « grave erreur » tandis que la cheffe du parti nationaliste IYI Parti, Meral Aksener l’a brandi devant le Parlement en criant au scandale.

La Turquie et l’Iran ont critiqué les autorités de la région autonome kurde d’Irak (GRK) au sujet d’un timbre qu’elles prévoient d’imprimer pour marquer la visite récente du pape François dans la région. Le timbre présente le visage de profil du Pape François sur une carte du Kurdistan qui comprend les régions kurdes divisées entra la Turquie, l’Iran, la Syrie et l’Irak.
 
Le régime turc poursuit un député kurde pour le timbre à l’effigie du Pape
 
Une enquête a été ouverte sur Berdan Ozturk, un député du Parti démocratique des peuples (HDP) pour avoir «fait de la propagande» pour une organisation terroriste sur la base des commentaires qu’il a faits à Rudaw vendredi sur le timbre, qui présente une carte du grand Kurdistan – y compris les zones kurdes en Turquie, en Iran, en Irak et en Syrie, divisé entre ces pays en 1916.
 
Une telle accusation est principalement utilisée contre les Kurdes de Turquie pour leurs liens présumés avec le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK).
 
«Le nom de la terre sur laquelle nous vivons depuis longtemps est Kurdistan. Ce n’est rien de nouveau ou quelque chose qui a été récemment découvert… la carte qui a été présentée avec le Pape est un symbole de la géographie du Kurdistan et de la Mésopotamie», a déclaré Ozturk à Rudaw.
 
L’opposition du gouvernement turc au timbre a révélé qu’ils sont les «ennemis» des Kurdes non seulement en Turquie mais «partout ailleurs», a-t-il ajouté.
 
Le HDP lui-même n’a ni critiqué le timbre ni approuvé, mais une députée HDP, Meral Danis Bestas, affirmant que les questions sur le timbre devaient être adressées aux dirigeants de la région du Kurdistan, pas au HDP.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici