SHENGAL. Demande d’autonomie locale d’une délégation yézidie à Bagdad

0
359

IRAK / SHENGAL – Après une marche organisée aujourd’hui à Shengal, une délégation du Conseil autonome de Shengal et des notables yézidis ont rencontré des responsables militaires irakiens et leur ont fait part de leur demande d’autonomie locale pour  Shengal alors que la Turquie menace d’envahir Shengal pour soi-disant déloger le PKK.

Dès le matin, des milliers de Yézidis de la région de Sinjar ont rejoint la manifestation organisée à Shengal contre l’accord entre la région autonome kurde d’Irak et le gouvernement irakien concernant la statue politique de Shengal. 

Les manifestant ont protesté contre un accord sur Shengal introduit par le gouvernement irakien qui aurait obtenu l’accord de la Turquie et du parti kurde KDP dirigeant le Kurdistan du Sud. Le gouvernement irakien avait donné 24 heures aux Asayish (sécurité publique) de Shengal pour quitter la ville, mais l’administration autonome a refusé et a décidé d’organiser une marche de protestation.

Au cours de la marche, qui a débuté plus tôt dans la journée, des slogans tels que « Vive la résistance de Shengal » et « Vive la résistance des mères » ont été scandés. Une déclaration a été faite alors que la foule portant les drapeaux des Asayish d’Êzîdxan (forces de sécurité yazidies de Shengal) s’approchait du point où les forces irakiennes étaient positionnées.

Le coprésident de l’Assemblée autonome de Shengal, Heso Birahim, a déclaré que Shengal ne serait pas sacrifié une fois de plus pour des combines politiques.

Birahim a déclaré : « Maintenant, nous avons le pouvoir, nous avons nos institutions, l’assemblée et la défense. Voici les représentants et les institutions de tous les peuples de Shengal. Ils ne sont pas seulement des partis d’un parti politique. Nous sommes maintenant ici pour les Asayish d’Êzîdxan. Si les Asayish d’Êzîdxan avaient existé en 2014, ce massacre (l’assaut génocidaire des gangs de DAECH) n’aurait pas été commis, nos mères et nos sœurs n’auraient pas été assassinées. »

Notant que les habitants de Shengal veulent la décentralisation, Birahim a déclaré : « Nous ne sommes pas contre les lois irakiennes. Nous voulons aussi nos droits dans le cadre des lois de l’État irakien. Nous avons le droit à la décentralisation selon la constitution irakienne. En outre, les menaces de génocide nous donnent également le droit à l’autonomie. »

Après cette déclaration, une délégation composée de membres et de leaders d’opinion de l’Assemblée Shengal, du Mouvement pour la liberté des femmes yazidies (TAJÊ) et du Parti pour la liberté et la démocratie des Yazidies (PADÊ) a rencontré des responsables militaires irakiens.

La réunion a eu lieu au quartier général de l’armée irakienne à Shengal où la délégation yézidie a souligné la volonté de défendre leur terre.

La délégation a soumis sa demande écrite de décentralisation aux responsables militaires irakiens qui transmettront la question au gouvernement de Bagdad.

ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici