TURQUIE. Les femmes kurdes à la veille du 8 mars: Pas d’obéissance mais de la résistance!

0
476

TURQUIE / BAKUR – Les femmes kurdes d’Amed ont lancé les événements de la Journée internationale des droits des femmes du 8 mars et ont fait une déclaration malgré la tentative d’intervention de la police turque.

La plate-forme des femmes Dicle-Amed (DAKP) a lancé les activités de la Journée internationale des droits des femmes du 8 mars au parc Hazal à Diyarbakir (Amed). La police turque a bloqué les femmes qui portaient des vêtements traditionnels. Alors que la police turque a voulu prendre la banderole portée par les femmes où était écrit «Nous défendons la vie contre le féminicide, la liberté contre l’isolement», à cause du mot « isolement », les femmes ont dénoncé le fait qu’il y a l’isolement dans les prisons turques et qu’elles ne reconnaissent pas les règles de la police turque, protestant contre l’intervention de la police avec des tililis et des applaudissements.

Songülcan Şimşek, membre du Syndicat des travailleurs de l’éducation et des sciences (Eğitim-Sen), qui a lu une déclaration au nom de la DAKP malgré l’intervention de la police, a attiré l’attention sur l’augmentation de 1400% des féminicides pendant le Parti de la justice et du développement ( AKP) gouvernement. Şimşek a fait remarquer que l’État et la justice dominés par les hommes donnent lieu à des féminicides . « Les féminicides sont effectués pour affaiblir les mouvements de lutte des femmes et pour soumettre les femmes à un chômage flexible et précaire, à la pauvreté, au harcèlement, au viol, aux abus, à l’oppression, aux massacres. Conformément à cet objectif, bien sûr, le système dominé par les hommes cible les femmes militantes qui mènent la lutte des femmes et dénoncent la domination masculine dans tous les domaines. »

La domination masculine prendra fin

Soulignant que le gouvernement vise à affaiblir la lutte des femmes, Şimşek a poursuivi: « Cependant, il faut savoir que la lutte des femmes a toujours perturbé la domination masculine et continuera de le faire. Nous savons que cette domination masculine prendra fin et que la lutte des femmes contribuera à cette fin. »

La liberté contre l’isolation 

Soulignant l’hostilité du gouvernement AKP-MHP envers la démocratie, Şimşek a déclaré: «La raison pour laquelle les politiques du gouvernement fasciste AKP-MHP qui sont hostiles aux femmes, la lutte pour la liberté des femmes, la nature, les ouvriers, les femmes kurdes, la lutte des peuples pour la liberté sont devenues violentes est que le gouvernement AKP-MHP a peur comme tous les gouvernements fascistes. L’arrestation de Leyla Güven et Ayşe Gökkan, est le reflet de cette peur. Tout comme Leyla et Ayşe, les femmes n’iront nulle part et n’abandonneront pas les traditions de milliers d’années de lutte. Nous défendons la vie contre le féminicide, la liberté contre l’isolement.»

Les femmes ont terminé la déclaration avec les slogans «Il n’y a pas d’obéissance, il y a de la résistance», «Les pressions ne peuvent pas nous décourager», «Nous ne nous taisons pas, nous n’avons pas peur, nous n’obéissons pas» et «Jin jiyan azadi» ( Femme, vie, liberté).

Les femmes se sont ensuite rendues à la branche des PTT dans le district d’Ofis et ont envoyé des lettres de solidarité aux femmes derrière les barreaux.

ANF 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici