TURQUIE. La petite Leyla a été violée avant d’être tuée

0
809
TURQUIE / BAKUR – Un rapport de médecine légale révèle que Leyla Aydemir, 4 ans, tuée en 2018 dans la province kurde d’Ağrı, a été violée avant d’être tuée. Le rapport d’expert préparé après la mort d’Aydemir, indiquait que la fillette n’avait pas subi de viol ou d’agressions sexuelles.
 
Leyla Aydemir, 4 ans, a disparu le 15 juin 2018 dans le village de Bezirhane. Son corps sans vie a été découvert 18 jours après sa disparition à Kurudere, situé à 3 kilomètres du village. Mehmet Ali Aydemir (33 ans), cousin du père de la petite fille et 6 autres personnes ont été arrêtés pour «meurtre délibéré».
 
Le rapport d’expert préparé après la mort d’Aydemir, indiquait que la fillette n’avait pas subi de viol ou d’agressions sexuelles. Cependant, le rapport de médecine légale publié aujourd’hui, indique que : « Lors de l’examen de la région anale et génitale, l’ouverture de l’hymen était de 1 cm, elle n’était pas adaptée à la pénétration, il n’y avait pas de déchirures ou d’entailles évidentes sur l’hymen, il y avait des lésions rouges dans la fourche postérieure [anus] qui pourraient être des traces [dues à de la pénétration].
 
L’avocate Ayşegül Aydoğan, de l’Association pour la lutte contre la maltraitance des enfants UCİM (Saadet Öğretmen Çocuk İstismarıyla Mücadele Derneği), a déclaré: « En tant qu’avocats de l’UCİM, nous travaillons ensemble pour le cas de notre fille Leyla, qui a été assassinée à Ağrı, et aujourd’hui nous avons atteint un document choquant. À la suite d’une déclaration dans un rapport médico-légal daté de 2018, nous pouvons clairement dire que notre fille Leyla a malheureusement été victime d’abus sexuels.
 
Le rapport médico-légal dans le dossier indique clairement qu’ «il y a des lésions de couleur rouge dans la pince postérieure qui peuvent être des traces dues au forcing», ce qui révèle clairement les abus sexuels de Leyla lors de l’examen de la région génitale. Nous avons remarqué ce document en l’examinant en détail. »
 
«Pourquoi l’échantillon d’ADN n’a-t-il pas été prélevé chez les accusés après ce document, après une telle déclaration, après un tel examen? Pourquoi n’est-il pas du tout inclus dans ce fichier? (…)
 
Demande de délocalisation du procès dans une autres région
 
L’UCİM a demandé au Centre de communication présidentiel (CİMER) pour que l’affaire concernant le meurtre de Leyla Aydemir soit retirée d’Ağrı et jugée devant un autre tribunal. Alors que 54 requêtes CIMER sont dans le dossier, l’affaire sera à nouveau entendue devant la 1ère Cour Pénale d’Ağrı.
 
La président de l’UCİM, Saadet Özkan, déclaré sur son compte Twitter qu’ils voulait que cette affaire soit transférée dans un endroit plus sûr et qu’elle ne soit pas abandonnée, ajoutant que ceux qui ont infligé une telle horreur à Leyla devraient répondre de leurs actes. Elle a déclaré : « L’enfant n’a pas seulement été affamée. Elle a été maltraitée et les agresseurs sont maintenant parmi nous. »
 
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici