LONRDES. Des militants britanniques lancent la pétition « Free Selahattin Demirtas »

0
566
LONDRES – La campagne « Libérez Selahattin Demirtas » lancée au Royaume-Uni rassemble des signatures sur une pétition demandant à la Turquie de se conformer à la décision de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) de décembre selon laquelle l’ancien coprésident du HDP devrait être libéré.
 
Selahattin Demirtaş doit être libéré, ont déclaré des militants britanniques ce week-end alors qu’ils lançaient une nouvelle initiative pressant les parlementaires du pays d’obtenir la libération de prison des politiciens kurdes.
 
La campagne « Free Selahattin Demirtas » rassemble des signatures sur une pétition exigeant que la Turquie se conforme à la décision de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) de décembre selon laquelle l’ancien coprésident du Parti démocratique des peuples (HDP) devrait être libéré.
 
Il a été initié par le Center for Kurdish Progress, qui a averti que « la répression de l’opposition politique kurde s’est intensifiée depuis que le virage autoritaire de la Turquie s’est accéléré depuis 2015.
 
Depuis lors, les maires de district et de province du HDP ont été démis de leurs fonctions sur de fausses allégations et des milliers de responsables du parti ont été arrêtés et emprisonnés », a-t-il indiqué dans un communiqué.
 
M. Demirtaş est derrière les barreaux depuis une vague d’arrestations de parlementaires du HDP en novembre 2016 après qu’un amendement constitutionnel a supprimé l’immunité de poursuites des législateurs.
 
Il risque au total 142 ans de prison pour des accusations de terrorisme forgées de toutes pièces. Mais la CEDH a statué le 23 décembre que son maintien en détention était « politiquement motivé » et qu’il devait être immédiatement libéré.
 
Le président autoritaire turc Recep Tayyip Erdogan a ignoré le jugement, insistant sur le fait que le leader politique charismatique doit rester en prison, soulevant de nouvelles accusations contre lui dans le cadre de la soi-disant affaire Kobanê.
 
Cela voit M. Demirtas et 107 autres hauts responsables du HDP risquent la réclusion à perpétuité pour une série d’accusations, dont 37 chefs d’homicide liés à des personnes tuées par les services de sécurité lors des manifestations de 2014 pour la défense de Kobanê alors qu’il était assiégé par Isis.
 
M. Erdogan a été accusé d’avoir bloqué l’aide et l’accès pour aider les Kurdes alors qu’ils faisaient face au massacre tout en facilitant les djihadistes alors qu’ils traversaient la frontière avec la Syrie.
 
La paix au Kurdistan (PIK) s’est félicitée de cette initiative et a souligné la récente motion adoptée au Parlement européen, dans laquelle les députés ont voté à une écrasante majorité pour faire pression sur le Conseil de l’Europe, dont la Turquie est un État membre, afin qu’il prenne des mesures fermes pour appliquer la décision de la CEDH.
 
Dans une déclaration, le PIK a déclaré: « La Turquie ne peut tout simplement pas être autorisée à se soustraire au droit international et aux décisions des institutions démocratiques. Mais il est temps que les députés britanniques prennent position et dénoncent l’écrasement de la démocratie et l’emprisonnement de parlementaires démocratiquement élus.
 
Selahattin Demirtaş et le HDP sont la volonté du peuple kurde. Des millions de personnes ont voté pour lui et le parti lors de nombreuses élections. Ce qui se passe est un génocide politique. Nous encourageons tout le monde à signer cette pétition et à envoyer un message clair à leurs députés: libre Selahattin Demirtas. »
 
La pétition peut être signée ici
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici