L’Allemagne a expulsé un réfugié kurde vers l’Iran

0
246

Malgré la campagne lancée par de nombreuses ONG de défense des droits humains, dont Amnesty International, l’Allemagne a expulsé le réfugié kurde Ebrahim Abdi Jenekanlo vers l’Iran où il risque la torture et la peine de mort.

Ebrahim Abdi Jenekanlo, 33 ans, est un Kurde d’un village de Rojhilat près de Makou. Le plâtrier formé est en République fédérale d’Allemagne depuis octobre 2010. Ici, il a également trouvé du travail dans sa profession et a ensuite déposé plusieurs demandes d’asile. Vendredi, cependant, Jenekanlo a été expulsé vers l’Iran.

«Avant de fuir l’Iran, Jenekanlo a été arrêté et torturé pour avoir participé à une manifestation», explique Sarah-Katharina Merk, d’Amnesty International, l’une des ONG qui avaient tenté d’empêcher son expulsion. Avec l’aide de sa famille, Jenekanlo a été libéré puis s’est enfui de peur d’être à nouveau arrêté et torturé.

Selon Merks, Jenekanlo est membre d’une famille élargie politiquement active qui était sous observation par le régime en tant qu’opposant à la révolution de Khomeiny. Le frère d’Ebrahim Abdi Jenekanlos a été abattu il y a des années pour avoir porté le costume kurde, et le père a été menacé par la suite.

«Le ministère des Affaires étrangères a évalué la situation à risque sur la base de l’appartenance à la famille élargie et de la situation dans la région d’où M. Jenekanlo est originaire», a déclaré la porte-parole d’Amnesty, Merk. Puisqu’il n’y a pas d’autorité comparable dans la région, aucune évaluation finale ne peut être faite. Le ministère des Affaires étrangères a également souligné que l’emprisonnement de courte durée ne pouvait être exclu.

Selon Younes Bahram, membre du Forum germano-kurde de Dresde, il existe actuellement des rapports sur la situation de M. Jenekanlo à la télévision iranienne kurde-irakienne et pro-kurde. Selon Bahram, ces informations suffisent à elles seules à la République iranienne pour déterminer la trahison et l’exécution associée de la peine de mort.

Malgré les violations des droits humains et l’exécution des prisonniers en Iran, l’Allemagne a expulsé 48 réfugiés vers l’Iran entre 2019 et 2020.

ANF

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici