« Les filles de Kobanê » et madame Hilary Clinton

0
473
Depuis la bataille héroïque de Kobanê, les femmes kurdes font fantasmer pas mal de monde en Occident où elles ont été les héroïnes de nombreux films, livres ou romans véhiculant parfois des clichés… Qu’importe, les Kurdes n’ont pas d’autre choix que de s’y habituer, disant qu’au pire, on donne une visibilité à la question kurde en Occident. Toutefois, à chaque sortie de livres, films, etc. sur les Kurdes du Rojava, on ne peut s’empêcher de se dire « pourvu qu’ils ne racontent pas trop de bêtises concernant les Kurdes ».
 
L’écrivaine Gayle Tzemach Lemmon est l’une de ceux qui se sont intéressés aux combattantes kurdes. En effet, Gayle Tzemach Lemmon publie un livre en février prochain sur les femmes kurdes de Kobanê sous le titre de « The Daughters of Kobani » (« Les filles de Kobanê ») ayant pour sujet la lutte des YPJ contre DAECH lors de la bataille de Kobanê. On ne va pas trop s’attarder sur le livre lui-même, ne l’ayant pas lu. Mais on veut parler de mme Hilary Clinton, politicienne démocrate et l’épouse de Bill Clinton, l’ancien président des USA qui a dirigé le pays de 1993 à 2001. En effet, Hilary Clinton et sa fille Chelsea Clinton ont acheté les droits du livre « Les filles de Kobanê » pour en faire un film.
 
De nombreux Kurdes et d’autres personnes sensibles aux souffrances des Kurdes critiquent* Hilary Clinton, l’accusant d’être hypocrite car son parti et son mari sont loin d’avoir soutenu les Kurdes. Pire, ils ont collaboré avec la Turquie contre les Kurdes, même en Syrie et qu‘en ce moment même, le Rojava, y compris la ville de Kobanê, est menacée d’invasion par la Turquie qui veut mettre fin à l’autonomie kurde. Alors, avant de faire un film sur les combattantes kurdes, Hilary Clinton devrait œuvrer, en tant que politicienne, pour mettre fin aux attaques anti-kurdes de la Turquie. C’est à ce moment-là qu’on lui accordera un minimum de crédit. 
 
 *La chercheuse Meghan Bodette est allée plus loin dans la critique visant mme Clinton. Elle a écrit sur Twitter au sujet du projet de film: « Va-t-elle inclure les parties concernant la manière dont son département d’État a armé et formé les groupes djihadistes qui terrorisent ces femmes et leurs communautés, ou le soutien de son mari aux atrocités commises par la Turquie contre les Kurdes dans les années 1990 ? »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici