KURDISTAN DU SUD. 3 civils kurdes tués par une frappe aérienne turque

0
390

KURDISTAN DU SUD – BEHDINAN – Trois civils kurdes ont été tués dans une frappe aérienne turque au Kurdistan du Sud le 7 décembre. Leurs corps ont été retrouvés par les riverains aujourd’hui, alors que les avions de guerre turcs continuaient à bombarder la région.

Trois civils ont été tués lors d’une frappe aérienne turque sur la ville de Dêrelûk (Deralok), dans la région autonome kurde d’Irak. Les victimes, Muhsin Hacî, Sefer Selîm et Hesen Sadiq – membres de la tribu Nêrwehi – étaient portées disparues depuis lundi 7 décembre. Ce jour-là, selon des proches, ils se trouvaient sur leurs terres agricoles à la périphérie du village de Zêwe lorsque la région a été bombardée par les avions de guerre turque. Leurs corps n’ont été récupérés qu’aujourd’hui.

Depuis le début de la semaine, les riverains et les proches des victimes ont tenté de se rendre dans la région bombardée pour rechercher les disparus. Des témoins avaient entendu des appels à l’aide peu de temps après l’attaque aérienne de lundi. Étant donné que la zone à l’est de la ville d’Amadiya a été témoin d’une activité ininterrompue des avions de combat et des drones de reconnaissance de l’armée turque et a été attaquée à plusieurs reprises depuis, ils n’ont réussi qu’aujourd’hui à commencer à rechercher Hacî, Selîm et Sadiq. Mais même aujourd’hui, des avions de combat ont tenté d’effrayer les résidents locaux avec des frappes aériennes.

Les autorités de la région contrôlée par le PDK n’ont lancé aucune mesure de recherche. Après que les proches des victimes ont signalé leur disparition, les médias affiliés au KDP ont même répandu l’affirmation selon laquelle Muhsin Hacî, Sefer Selîm et Hesen Sadiq avaient été enlevés par des combattants du PKK. Il s’agit d’une pratique courante au sein du KDP, qui coopère avec Ankara. Ce n’est pas la première fois que le PKK ou ses combattants sont accusés de crimes de guerre commis par l’État turc.

ANF 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici