ROJAVA. Baisse des attaques des cellules dormantes de DAECH mais le camp al-Hol reste une poudrière

0
501
SYRIE / ROJAVA – Des attaques menées par les cellules dormantes de l’État islamiques (EI / DAECH) sont en baisse, alors même que les forces arabo-kurdes ont libérés près de 1 000 Syriens membres de l’EI en novembre dernier. Mais la situation reste explosive dans le camp al-Hol détenant des dizaines de milliers de membres de DAECH et leurs familles et où des femmes de l’EI tuent régulièrement d’autres résidents du camps.
 
« Alors que nous voyons les attaques dans la Syrie du Nord diminuer, nous voyons la situation s’intensifier à Hol Camp. Peut-être en raison de l’incapacité de mener des attaques à grande échelle comme nous l’avons vu en 2019, des individus affiliés à l’Etat islamique ont eu recours à des assassinats ciblés et à des attaques dans les camps. Néanmoins, il est positif de noter que ni la libération de centaines de familles du camp de Hol ni l’amnistie pour des centaines de combattants de bas niveau de l’EI n’ont conduit à une augmentation des attaques de cellules dormantes », a déclaré Robin Fleming, chercheur pour Rojava Information Center.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici