La naissance de l’industrie au Rojava autrefois négligé par le régime syrien

0
205

SYRIE – ROJAVA – Malgré l’embargo et manque de soutien, l’industrie se développe dans les régions kurdes de Syrie autrefois délaissées par le régime qui marginalisait les Kurdes. De nombreuses usines ouvertes au cours de 5 dernières années offrent des emplois à la population et permet à la région d’atteindre l’autosuffisance du système et le développement de l’industrie.

L’industrie est l’un des éléments fondamentaux de l’économie. Cependant, il existe des lacunes dans le nord et l’est de la Syrie sur deux fronts, le premier est le manque de travailleurs qualifiés et le second est le manque de soutien pour développer le domaine industriel.

Plus de 500 usines, centres sportifs et industriels ont été ouverts dans la région au cours des 5 dernières années.

Le secteur industriel de la région s’est développé dans les domaines agroalimentaires, de textile, d’électroménagers, et autres.

Principaux obstacles

Les principaux obstacles dans le domaine industriel sont les difficultés et les interdictions liées au transport des matières essentielles vers la région. 

L’industriel Muhammed Mustafa travaillant dans l’usine de portes et fenêtres à Kobanê a déclaré à l’ANHA que les marchandises proviennent de l’étranger et qu’il existe des dizaines de fabricants de portes et fenêtres. « Ce travail est au service du public. Cependant, nous rencontrons de nombreux obstacles pour acheminer du matériel dans les régions de l’administration autonome. »

Ahmed Halil, qui travaille à l’usine Aku, a déclaré: « L’usine fonctionne comme toutes les usines européennes. Il n’y a pas de grande différence entre elles, mais le nombre de travailleurs qualifiés est moindre. »

Il existe des dizaines d’usines à Kobanê de produits tels que des vêtements, des réfrigérateurs et des batteries électriques. Il existe d’autres usines qui fabriquent des chaussures et des produits de nettoyage. Il existe actuellement 14 moissonneuses-batteuses, dont seulement 4 sont en service. Il y a aussi 2 usines de chaussures, 2 usines de pneus de voiture, 3 usines de produits de nettoyage, 2 usines de réfrigérateurs et quelques petites usines.

Malgré les barrières dans le domaine industriel, beaucoup de travail a été fait. Les opportunités d’emploi se sont multipliées, les conditions de vie des citoyens se sont améliorées et des produits de qualité ont commencé à être vendus sur le marché.

Avec l’ouverture des lieux de travail à Dêrik, dans le canton de Qamishlo, des centaines de personnes ont trouvé un emploi.

Les travailleurs des usines de production de sacs en plastique, de pommes de terre et de lentilles reçoivent environ 200 000 livres syriennes par mois.

Ces usines répondent aux besoins des habitants de la région. L’usine Roj Lentille a préparé cette saison 1 500 tonnes de lentilles qui ont été vendues sur les marchés de la région. L’usine prépare 160-170 tonnes de lentilles rouges par mois.

L’usine met également sous emballage tous les aliments tels que le sucre, le riz, le boulgour et les noix séchées.

Ce travail dans le nord et l’est de la Syrie permet d’atteindre l’autosuffisance du système et le développement de l’industrie.

ANF 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici