La Turquie multiplie les attaques contre le Rojava

0
215
SYRIE / ROJAVA – La Turquie a intensifié ses attaques visant la région d’Ain Issa contrôlée par les forces arabo-kurdes.
 
Les attaques de plus en plus intenses contre Ain Issa par la Turquie, alliée de l’OTAN, et ses mercenaires syriens annoncent le début d’une nouvelle guerre contre le nord de la Syrie en faveur des jihadistes. Depuis exactement un mois, les attaques contre les villages d’Ain Issa, à Girê Spî (Tal Abyad) se sont intensifiées. Plusieurs tentatives d’infiltration des positions du conseil militaire local et de la région ont été contrecarrées par les Forces démocratiques syriennes (FDS).
 
Un cadre des FDS, Erdal Kobanê met en garde contre les effets dévastateurs sur la vie de la population civile en raison des préparatifs de guerre de la Turquie et de ses mercenaires islamistes contre Ain Issa.
 
« Les efforts de l’Etat turc pour étendre la zone d’occupation illégale dans le nord de la Syrie ont surtout eu un effet dévastateur sur la vie de la population civile, qui est à nouveau contrainte de fuir et doit désormais craindre constamment les bombardements, les enlèvements et les exécutions sommaires », déclare Erdal Kobanê, commandant des FDS sur le front d’Ain Issa.
 
Selon Kobanê, la Turquie et ses alliés djihadistes violent constamment tout le droit international de la guerre. «Pendant ce temps, les attaques d’artillerie des troupes d’occupation visent quotidiennement les zones résidentielles, ainsi que la zone du camp de personnes déplacées à Ain Issa. Parallèlement à ces attaques aveugles, les troupes d’occupation installent de nouvelles positions et creusent des tranchées (…),» déclare Kobanê. L’un de ces postes militaires est en cours de construction à proximité du camp d’Ain Issa. Le camp, qui a été construit par les FDS en 2016, abrite environ 14 000 personnes. Les déplacés internes vivent dans une section, les djihadistes de l’EI et leurs proches sont internés dans une autre section.
 
Erdal Kobanê

D’autres positions sont également en cours de construction dans le village d’Erdîa près de Girê Spî et le long des lignes de front entre les zones occupées et contrôlées par les FDS près de Til Temir, Zirgan et Serêkaniyê. Selon Erdal Kobanê, les attaques visent également directement l’économie du Rojava. En outre, des armes lourdes continuent d’être stationnées en plusieurs points le long de l’autoroute M4. En empruntant cette autoroute, qui est un élément clé des plans d’occupation de la Turquie, notamment en raison de sa relative proximité avec la ville de Raqqa et donc avec la porte de Deir ez-Zor, Ankara se rapprocherait de ses rêves néo-ottomans d’étendre la Turquie. les frontières extérieures vers toutes les autres villes de la bande frontalière et le transport du pétrole de Kirkouk et Deir ez-Zor vers la mer Méditerranée.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici