Appel à l’action lors de la Journée mondiale pour Kobanê du 1er novembre

0
936
SYRIE / ROJAVA – Depuis 2014, les Kurdes et leurs amis célèbrent la Journée mondiale pour Kobanê le 1er novembre. A l’époque, la ville était encerclée par les terroristes de Daech et peu de gens croyait à la victoire des Kurdes car les terroristes de DAECH étaient lourdement armés avec des chars d’assaut pris à l’armée syrienne tandis que les Kurdes n’avaient que des armes légères. Mais, malgré la suprématie militaire de DAECH, les Kurdes de Kobanê ont vaincu le monstre en janvier 2015 et ont écrit une page de l’histoire en lettre d’or.
 
Cette année, la Journée mondiale pour Kobanê sera célébrée sous les bruits de bottes de l’armée turque car la Turquie e veut toujours pas voir une région autonome kurde en Syrie et menace d’envahir le reste du Rojava, comme elle l’a fait à Afrin en 2018  et à Serê Kaniyê en 2019. C’est dans ce climat de guerre que le collectif féministe Women Defend Rojava (Les Femmes défendent le Rojava) appelle à une semaine d’actions pour Kobanê et le Rojava à l’occasion de la Journée mondiale de Kobanê du premier novembre 2020.
 
Voici l’appel de Women Defend Rojava:
 
« En automne 2014, l’Etat islamique (EI) attaquait la ville kurde de Kobanê, dans le nord de la Syrie. A cette époque, des millions de personnes sont descendus dans les rues à travers le monde pour montrer leur solidarité avec la révolution du Rojava et le système démocratique qui y a été établi. L’ensemble le monde a suivi la résistance héroïque des forces armées kurdes YPJ / YPG et de la population civile à Kobanê, qui a libéré la ville de DAECH / ISIS le 26 janvier.  
 
Tout comme la révolution du Rojava a construit un système d’autonomie basé sur une société démocratique, écologique et féministe avec une avant-garde féminine, la résistance de Kobanê était dirigée par des femmes.
 
Ainsi, le 5 octobre 2014, la courageuse et intrépide commandante de l’YPJ, Arin Mirkan s’est sacrifiée pour défendre Kobanê pour arrêter l’avancée de DAECH sur la colline de Mishtenur. Son action héroïque et désintéressée a marqué un tournant dans la bataille pour Kobanê et est devenue un symbole de résistance. La ville de Kobanê est devenue légendaire dans le monde entier pour sa résistance acharnée face à DAECH.
 
L’État turc a soutenu DAECH depuis sa fondation et a propagé la propagande de la défaite de Kobanê pendant la bataille de Kobanê. Mais Kobanê a lutté, gagné et reconstruit la ville. Kobanê est toujours menacée, car même si l’EI a échoué à l’époque, aujourd’hui, c’est la Turquie qui menace directement Kobanê par le biais de ses groupes de mercenaires djihadistes.
 
Début 2018, la Turquie a attaqué et occupé la ville d’Afrin par la force. Le 9 octobre 2019, elle a poursuivi ses attaques d’invasion sur Gire Spi et Sere kaniye. Depuis lors, les territoires occupés sont devenus le théâtre de groupes terroristes armés et de leurs centres d’entraînement qui terrorisent la population. Des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité ont été commis, ainsi que des politiques de turquisation, de génocide ethnique et culturel, de changement démographique et de déplacement forcé. Des crimes tels que le meurtre, le viol, le féminicide, confiscation des terres, pillage, l’abattage d’arbres et l’incendie de terres agricoles sont devenus des faits quotidiens dans les territoires occupés.
 
La Turquie répète de nouveau qu’elle va envahir le Rojava, et Kobanê est également visée. Le 23 juin de cette année, trois militantes de l’organisation de défense des femmes Kongra Star ont été assassinées par des drones turcs dans un village de Kobanê. Cette attaque contre les militantes des droits des femmes est une attaque contre la société, l’organisation de défense des femmes et le système démocratique du Rojava. Avec cette attaque, la Turquie veut se venger de la défaite de DAECH à Kobanê. Nous voyons aussi cet objectif de vengeance dans la campagne contre les politiciens du HDP que la Turquie mène actuellement à Bakur (Kurdistan du Nord). Le 25 septembre 2020, plus de 20 membres du HDP ont été arrêtés, accusés de terrorisme et de propagande appelant à manifester en solidarité avec Kobanê en 2014, alors qu’elle était sous l’emprise de l’EI.
 
Mais cela ne nous arrêtera pas. Avec l’esprit de nos camarades assassinées, nous allons renforcer notre combativité et offrir une résistance comme nous l’avons fait à Kobanê. Parce que la résistance, c’est la vie. Nous disons « Non à l’occupation et au génocide ! Nous défendrons les femmes et la vie ! »
 
Nous devons défendre Kobanê aujourd’hui comme nous l’avons fait à l’époque. Tout comme les femmes de Kobanê ont vaincu l’EI et défendu l’humanité face à l’EI, les femmes et les peuples du monde doivent défendre défendre le peuple contre l’occupation en défendant Kobanê et la révolution des femmes du Rojava.
 
À l’occasion du 1er novembre, Journée mondiale de Kobanê, nous, en tant que collectif Women Defend Rojava (Les Femmes défendent le Rojava), accueillons et rejoignons l’appel du collectif #Riseup4Rojava pour une semaine d’action et de solidarité, du 1er au 8 novembre.
 
Défendre Kobanê, c’est défendre la révolution des femmes !
 
Exprimons ensemble notre solidarité avec le peuple combattant de la Rojava et descendons dans la rue le 1er novembre, Journée mondiale de Kobanê !
Nous appelons à une semaine de solidarité du 1er au 8 novembre. »

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici