Zehra Doğan invitée à la Biennale d’art contemporain de Berlin

0
603
BERLIN – L’artiste kurde Zehra Doğan participe à la 11e La Biennale d’art contemporain de Berlin avec ses œuvres qu’elle avait réalisées en prison.
 
La quatrième et dernière partie de la Biennale d’art contemporain de Berlin de cette année présente « Xêzên Dizî » ( des œuvres réalisées en prison) – de l’artiste kurde Zehra Doğan.
 
La 11e Biennale d’art contemporain de Berlin (Berlin Biennale für zeitgenössische) a débuté samedi dans la capitale allemande ». Jusqu’au 1er novembre, l’art féministe et politique du monde entier sera présenté dans divers lieux d’exposition. L’artiste et journaliste kurde Zehra Doğan, qui vit maintenant à Londres, y expose un roman graphique sur la torture, la souffrance et la solidarité des femmes dans les prisons turques. (Via ANF)
 
Qui est Zehra Doğan?
 
Diplômée de l’Université de Dicle en tant que professeur d’art, journaliste-artiste à partir de 2012 depuis la fondation de JİNHA [site d’information kurde exclusivement féminin] jusqu’à sa fermeture forcée en 2016, elle a travaillé comme journaliste et éditrice à JİNHA.
 
Elle a rendu couvert la province et des districts de Mardin depuis le 24 juillet 2015, date à laquelle l’Etat turc a imposé des couvre-feux.
 
Elle a été arrêtée le 23 juillet 2016 à Nusaybin, d’où elle faisait son reportage, et a ensuite été incarcérée pour « appartenance à une organisation terroriste » et « propagande terroriste ». Doğan a été libérée le 9 décembre 2016 par un tribunal de Mardin, mais elle a été condamnée à 33 mois de prison lors de l’audience finale du 22 mars, pour avoir partagé ses peintures sur les réseaux sociaux et pour avoir rapporté les notes d’une fillette de 10 ans, Elif Akboğa.
 
Après la confirmation de sa peine par la cour d’appel locale, Doğan a été emprisonnée le 12 juin 2017 et placée dans la prison de Diyarbakır puis transférée dans la lointaine prison de Tarsus après avoir remporté le prix IWMF du courage.
 
À l’époque où Doğan résidait dans la prison de Diyarbakır, l’administration de la prison ne lui fournissait pas l’équipement nécessaire. Doğan produisit alors un colorant à partir de racines de plantes et de sang de menstruation.
 

Le célèbre artiste Banksy a protesté contre la condamnation de Zehra Doğan par une projection d’une fresque en mars 2018 à Manhattan montrant Dogan derrière les barreaux avec la légende « Elle est condamnée à 2 ans et 9 mois et 22 jours pour avoir peint ce tableau ».

Dogan vit en Europe et ne peut plus retourner en Turquie à cause de son travail artistique et journalistique.

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici