IRAN. Prison pour une activiste kurde qui avait ôté son voile en public

0
1868
IRAN / ROJHILAT – Le 10 août dernier, la militante kurde des droits humains, Zahra Jamali a été envoyée à la prison de Dieselabad à Kermanshan pour y purger une peine de neuf mois pour pour avoir ôté son voile en public.
 
La jeune femme a été convoquée et interrogée par le bureau de renseignement de Kangavar en mars 2017 à la suite de la diffusion d’une vidéo dans laquelle elle avait retiré son voile en protestant contre le hijab obligatoire. Le lendemain, après avoir été convoquée devant le tribunal de la ville, une plainte a été déposée contre elle et elle a été libérée sous caution de 25 millions de Tomans.
 
Elle a ensuite été condamnée par le tribunal révolutionnaire islamique de Kangavar à un an de prison pour «propagande contre l’État», qui a été commuée à six mois en appel.
 
De plus, sous la pression de l’imam de Kangavar de la prière du vendredi et des gardiens de la révolution islamique Corps (IRGC), une autre affaire a été déposée contre Zahra Jamali devant le tribunal pénal pour avoir « retiré son voile en public, fait la promotion de la prostitution et de la corruption » pour laquelle elle a été condamnée à 91 jours de prison supplémentaires, en plus d’une amende de deux millions de Tomans et 548 heures de « cours de chasteté et de hijab ».
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici