Décès d’une jeune Kurde violée par un officier turc

0
1235
TURQUIE / BAKUR – Les cas les plus récents de viols par des militaires turcs visant les femmes et adolescentes kurdes nous montrent clairement que l’Etat turc utilise le viol comme une arme de guerre contre le peuple kurde depuis des décennies. Le décès survenu aujourd’hui d’une adolescente kurde violée par un sergent turc n’en est que le dernier de ce crime de guerre visant les femmes.
 
Une jeune Kurde de 18 ans, séquestrée et violée pendant 20 jours par un sergent turc, est décédée à Batman. Elle avait été hospitalisée après avoir tenté de se suicider le 16 juillet dernier.
 
I. E. avait été hospitalisée après une tentative de suicide le 16 juillet dernier à Batman / Beşiri, avait déclaré dans une lettre que le sergent Musa O. l’avait violée. Elle a perdu la vie à l’hôpital aujourd’hui. Sur les réseaux sociaux, des appels pour l’arrestation du sergent violeur se font sous le hashtag #MusaOrhanTutuklansın.
 
Alors qu’elle était à l’hôpital, sa famille a trouvé une lettre dans laquelle elle donnait les détails concernant la séquestration et le viol par l’officier turc, qui avait été arrêté après que la famille avait porté plainte.
 
Au cours de son interrogatoire, l’officier a nié avoir eu des relations sexuelles avec İ.E. et a déclaré avoir été « ivre » au moment des faits et il a été relâché aussitôt.
 
Cependant, le rapport de l’institution de médecine légale, qui a été révélé par l’Agence Mezopotamya, indique clairement qu’elle a été violée.
 
Une ordonnance de confidentialité a été imposée sur l’affaire et le sergent Musa O a été remis en liberté. L’officier est accusé d’ « abus sexuel qualifié ».
 
La famille de İ.E. avait ensuite demandé l’aide de l’Association des droits de l’Homme (İHD).
 
La députée du Parti démocratique du peuple (HDP) Feleknas Uca a soumis une question parlementaire sur l’affaire au ministre de la Justice Abdulhamid Gül.
 
Le procureur général de Batman a ouvert une enquête contre l’éditeur du journal Jiyan Haber, İdris Yayla, suite à des publications concernant cette affaire. (via ANF)

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici