Selon l’office de migration d’Allemagne il n’y a pas de torture dans les prisons turques

0
274
ALLEMAGNE – L’Agence pour l’immigration et les réfugiés (BAMF) a refusé la demande d’asile du réfugié kurde Idris Isen, prétendant qu’il n’y a pas de torture systématique en Turquie et que le système pénitentiaire est conforme aux normes de l’Union européenne.
 
Idris Isen risquait plus de 6 ans de prison pour sa lutte pacifique pendant ses années universitaires. Il a cherché refuge au Kurdistan du Sud en 2011 après que sa peine a été confirmée par la Cour suprême. Isen, qui travaille comme ingénieur civil depuis de nombreuses années au Kurdistan du Sud, a subi les pressions et le harcèlement exercés par le PDK depuis 2018. Pour fuir le harcèlement, il s’est rendu en Allemagne et a demandé l’asile l’année dernière.
 
L’Agence pour l’immigration et les réfugiés (BAMF) a examiné la demande d’asile d’Isen, qui se trouve toujours dans un camp de réfugiés dans l’État de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, et a rejeté sa demande.
 
ANF ​​a pu voir la décision de 18 pages du BAMF qui fait l’éloge du régime Erdogan et affirme que la Turquie est un État de droit. Suite à la décision turque, le BAMF a affirmé qu’Isen avait été condamné à la prison pour «appartenance à une organisation terroriste [PKK]» et n’avait donc pas le droit d’obtenir l’asile.
 
Affirmant qu’Isen avait un procès équitable en Turquie, le BAMF a prétendu qu’il pouvait y être envoyé. La résolution a également allégué qu’il n’y a pas de torture systématique en Turquie selon leurs informations et que le système pénitentiaire est conforme aux normes de l’Union européenne.
 
Réagissant à la décision de l’Agence allemande pour l’immigration et les réfugiés, Isen a déclaré: « J’ai dû quitter le Kurdistan à cause des pressions du PDK, et maintenant je suis confronté à une décision illégale en Allemagne. »
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici