ROJAVA. Ouverture d’un restaurant géré exclusivement par des femmes

0
184
SYRIE / ROJAVA – Après des décennies d’interdiction empêchant les femmes de gérer leurs propres entreprises, un restaurant dirigé par un personnel entièrement féminin a ouvert ses portes dans la ville kurde de Derik, dans le nord-est de la Syrie.
 
Dalia Shebliy, une Syrienne d’environ 30 ans qui a décidé d’ouvrir un restaurant avec un personnel entièrement féminin dans la ville de Derik, a raconté son expérience à North Press.
 
«Mon projet se distingue par ses cadres féminins, la cuisine est mon passe-temps et je suis très professionnelle dans la préparation des repas de plusieurs cultures de la région», a-t-elle déclaré.
 
Shebliy a commencé comme cuisinière dans une institution de l’administration autonome du nord du pays, puis elle a décidé d’améliorer son expérience en gérant sa propre entreprise.
 
« J’ai toujours voulu avoir mon propre restaurant, je voulais le pratiquer de manière indépendante et être propriétaire de mon entreprise plutôt que de travailler pour d’autres. »
 
Sept femmes travaillent dans le restaurant, partageant le travail sur deux équipes, matin et soir, et elles proposent des plats populaires tels que de la viande grillée, des tartes et de la restauration rapide comme la pizza.
 
Shebliy dit qu’elles sont strictes sur les règles d’hygiène. Elles portent des gants et des masques pour empêcher la propagation du coronavirus et de toute autre maladie, car la plupart de leur travail dépend des bons de livraison.
 
À la maison, elle a dit que son mari était d’une aide précieuse pour elle dans l’éducation de leurs enfants. «Nous avons tous les deux nos propres entreprises, il me soutient tout le temps, il participe même aux travaux ménagers et s’occupe de nos enfants», a-t-elle ajouté.
 
Shaha Ahmed, 40 ans, une employée du restaurant Arya Stark, a déclaré qu’elle était heureuse de travailler dans le restaurant avec un groupe de femmes et qu’elle avait décidé d’y travailler pour subvenir aux besoins de ses quatre enfants après la mort de son mari.
 
Mohamed Abdel Hanan, un revendeur à Dirk, a déclaré: «J’adore déjeuner au restaurant Aria Stark, car tous les employés sont des femmes qui sont des cuisinières professionnelles.»
 
«J’encourage de tels projets dirigés par des femmes», a-t-il déclaré.
 
Plusieurs projets gérés par des femmes ont été ouverts dans la ville de Derik ces dernières années.
 
En 2017, quatre sœurs kurdes de la ville de Kobanê ont créé une boulangerie prospère dans la ville de Derik, surmontant les stéréotypes de genre.
 
En 2018, un groupe de femmes de la société civile du Rojava a ouvert un marché populaire pour que les femmes vendent leur artisanat dans la ville de Derik.
 

REPONDRE AU COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici